Santé

#TITRE

232

Des professionnels appellent à la création d’un répertoire électronique

7 mai 2017 | 22:05
Rédaction JI

Des professionnels de la santé et des pharmaciens ont appelé samedi à Batna à la création d’un ‘‘répertoire électronique national des médicaments de type psychotropes’’.

Ae répertoire devra contenir ‘‘toutes les données relatives à l’ordonnance et aux médicaments prescrits pour chaque malade pour faciliter l’opération de suivi à travers tout le territoire national et éviter les dépassements et les manipulations pouvant survenir’’, ont souligné les participants à une journée d’étude sur la sécurisation du circuit des psychotropes, organisée à l’initiative du bureau de wilaya du syndicat national algériens des pharmaciens d’officines (SNAPO) au centre de distraction scientifique de Kechida.

La nécessité d’élargir le cercle de contrôle, jusque-là concentré sur les pharmaciens, pour toucher également ‘‘les importateurs, les distributeurs et les producteurs de ces médicaments’’ a été souligné’ au cours de cette rencontre régionale à laquelle ont pris part plus de 300 pharmaciens, venus de plusieurs wilayas de l’Est du pays.

L’utilisation et la gestion des psychotropes sont organisées et réglementées en Algérie par le biais de plusieurs lois dont celle du 04/18 relative à la prévention et à la répression, et le trafic illicite de stupéfiants et de psychotropes, a indiqué le président du SNAPO, M. Messaoud Belaâmiri à l’APS.

Cependant, a ajouté le même responsable, ‘‘il existe un consensus collectif pour compléter plusieurs lois par des textes réglementaires précis pour colmater les vides existants et permettre aux professionnels d’exercer dans un cadre meilleure assurant sécurité et mettant fin à l’utilisation illégale des psychotropes’’. 

Cette rencontre régionale a pour objectif de débattre les moyens à mettre en £uvre pour sécuriser le circuit des psychotropes et sensibiliser les pharmaciens considérés comme ‘‘le maillon fort’’ du programme national de la lutte contre la commercialisation illégale de cette substance’’, a souligné, de sa part, le vice président du bureau de wilaya du SNAPO, M. Karim Merghami.

La création d’une liste locale des médicaments similaires aux psychotropes, la nécessité d’établir un registre des ordonnances relatives aux médicaments de type psychotropes avec l’établissement de 3 copies (la première pour le médecin, la seconde pour le malade et la troisième pour le pharmacien) figurent parmi les principales recommandations suggérées, à l’issue de cette rencontre scientifique, a-t-on noté. 

Deux communications sur la sécurisation des ordonnances médicales relatives aux psychotropes, présentée par le Pr Mohamed Tayeb Benathmane, du centre hospitalo universitaire Mustapha Bacha (Alger) et membre de l’association algérienne de la psychologie, et une autre intitulée ’’ Du traitement à l’addiction’’ du Pr Habib Belmahi, du CHU de Constantine et également enseignant à la faculté de médecine et de pharmacie de cette même wilaya ont marquées cette rencontre régionale.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter