Nationale

#TITRE

275

Des milliers de citoyens à la Coupole pour l’amour d’El Qods

16 décembre 2017 | 20:28
Z. M.

Sous les slogans « Trump tu te trompes » et « El Qods est la capitale éternelle de la Palestine », des dizaines de milliers de personnes ont répondu hier matin à l’appel de la wilaya d’Alger, en se retrouvant à la coupole pour manifester leur soutien absolu au peuple palestinien et protester contre la décision du président américain de reconnaître El Qods (Jérusalem) comme capitale
de l’entité sioniste.

« Nous rejetons la décision de Trump », s’écrie Selma sous les chants patriotiques de la salle tout en brandissant le drapeau palestinien.

« Nous soutenons plus que jamais les Palestiniens, malgré la trahison des dirigeants arabes qui ont abandonné la cause palestinienne », a lancé cette jeune étudiante de l’INA, qui regrette l’impuissance des peuples arabes et musulmans « qui portent la Palestine dans leur cœur » mais qui ne peuvent pas lui apporter des aides concrètes.

Un avis partagé par Oussama du centre de formation de Chéraga, qui déplore la position « scandaleuse » des pays arabes qui continuent de « s’entretuer au lieu de diriger leurs armes contre Israël.

« Alors que cette entité est cautionnée par l’Occident qui se sert des pétrodollars des pays arabes pour la financer, les arabes, eux, s’en lavent les mains en ne pensant qu’à se maintenir au pouvoir ».

Amin, étudiant en sciences politiques, estime pour sa part que les dirigeants arabes et musulmans ne reflétent pas du tout l’opinion de leur peuple. Il avance pour preuve les pays qui ont conclu des accords de paix avec Israël que leur peuple ne reconnaît toujours pas.

Pour ce futur diplomate, la conjoncture actuelle du monde arabe et les guerres fratricides qui le déchirent sont à l’origine de ce malheur. « Les Américains ont profité de la faiblesse du monde arabo-musulman pour lancer leur bombe », a-t-il déploré, en évoquant « les concessions des arabes » depuis l’accord d’Oslo en 1993 qui reconnaît une autorité palestinienne limitée à la bande de Gaza et la Cisjordanie.

« Actuellement, des pays du Golfe tiennent des relations secrètes avec Israël et appellent dans des instances internationales à une normalisation des relations avec les colons juifs. Voilà où nous en sommes », a-t-il regretté.

Cet étudiant a reconnu toutefois l’efficacité des manifestations et des sit-in organisés à travers les capitales arabes et musulmanes pour montrer à l’opinion internationale la justesse de la cause palestinienne.

« Mais il faut plus que ces actions pacifiques, car ce qui a été arraché par la force ne peut être repris que par la force », a-t-il conclu en exprimant son vœu de mourir en martyr sur les terres de la Palestine.

Un rêve partagé par son ami Ali qui se dit scandalisé par le revirement des pays arabes et à leur tête l’Arabie saoudite sur la question palestinienne. « Ce pays, qui abrite les Lieux saints de l’Islam, ne s’est pas prononcé contre les Etats-Unis après la déclaration de Trump », s’indigne un jeune universitaire de 21 ans.

« Plus grave, son ministre des Affaires étrangères continue de prétendre que les Américains étaient des médiateurs loyaux pour traiter le conflit arabo-israélien et instaurer la paix au Moyen-Orient », a-t-il- enchaîné.

Pour ce jeune analyste, très au fait de l’actualité internationale, l’Arabie Saoudite ne peut s’opposer aux Etats-Unis. « Déjà qu’elle est trop épuisée par sa guerre contre le Yémen et l’extension du règne chiite dans la région », a-t-il fait constater, en concluant qu’actuellement le royaume considère que l’Iran est son principal ennemi.

« Il est même prêt à pactiser avec Israël pour freiner ce qu’il considère comme le pouvoir perse dans la région », a-t-il supposé. Sabrine, une jeune étudiante en architecture qui agitait le drapeau palestinien, a salué le courage du peuple palestinien qui a pris son destin en main sans se soucier des positions « peu honorables du monde arabo-musulman qui a abandonné la cause palestinienne.

« Le colonialisme juif n’est pas une fatalité pour les Palestiniens », a-t-elle assuré en arguant que les l’Algérie a été occupée par la France pendant 132 ans est que son peuple parvenu est à la chasser.

Et les sionistes occupent la Palestine depuis 70 ans et ils vont finir par être chassés de ses territoires ». Outre les étudiants et les universitaires, ce rassemblement a également vu la présence de chefs de parti, de députés, de membres de la famille révolutionnaires et d’associations pour exprimer leur solidarité inconditionnelle et éternelle au peuple palestinien.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter