Nationale

#TITRE

296

Des habitants et des fellahs en colère

28 juin 2017 | 21:34
N. Bensalem.

Les villes de Béjaïa et d’Akbou ont été marquées hier par des mouvements de protestation. A Béjaïa, ce sont les habitants du lotissement N° 03 d’Adekar qui sont venus, après plusieurs années d’attente, observer un rassemblement devant le siège de la wilaya dans l’espoir de trouver une oreille attentive pour mettre fin à leur calvaire.

Ces derniers ont exigé « la reprise et la poursuite des travaux d’aménagement de leur lotissement qui attend depuis près de sept années ». 

Ils réclament, notamment, l’exécution des travaux d’aménagement et d’installation du réseau d’assainissement et son renouvellement pour mettre fin aux eaux usées qui se déversent dans les rues du village, l’eau potable, l’aménagement des allées du lotissement, etc.

Les villageois ont directement interpellé le wali, affirmant que les projets ont été confiés à plusieurs entreprises, mais celles-ci ne s’y appliquent jamais et disparaissent après quelques jours de bricolage avec deux ouvriers.

Reçue par le chef de cabinet du wali, une délégation des représentants des villageois a été informée que le wali a programmé une visite à Adekar dans les prochains jours et compte les rencontrer, écouter leurs préoccupations et voir de plus près les problèmes exposés.

A Akbou, des agriculteurs développant la culture de la tomate dans les serres à Taharacht ont observé hier un sit-in devant le siège de l’APC où ils ont déversé des quantités de tomates.

Ils réclament l’intervention des autorités pour mettre fin aux déversements des eaux usées sur leurs terres, menaçant les cultures de tomate se trouvant à côté et les alerter sur la menace de contamination de leurs cultures si la situation reste en l’état. Les fellahs ont dénoncé l’attitude du maire et des élus qui n’ont pas voulu sortir les rencontrer.

Pour eux, c’est un manque flagrant de considération. Ils ont rappelé qu’ils avaient déjà soulevé le problème il y a plus d’un an et saisi la subdivision de l’agriculture et le chef de daïra, qui a dépêché une commission sur les lieux et des échantillons de tomates ont été analysés. La subdivision de l’agriculture avait averti sur le risque de contamination, mais rien n’a été fait depuis.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter