Monde

#TITRE

332

Des dizaines de Soudanais tués, l’émissaire onusien Persona non grata

22 mai 2017 | 19:57
Djamel Zerrouk

Des dizaines de soldats servant dans la coalition saoudo-US, dont des Soudanais, ont été tués et blessés dimanche soir suite à une contre-offensive de l’armée yéménite et des forces populaires d’Ansarullah au nord de la région frontalière de Midi, à l’ouest du Yémen.

Onze (11) blindés de la coalition ont été détruits lors de cette tentative d’infiltration vers la localité de Makhazen au nord de Midi, a précisé une source militaire citée par AlMayadeen.

Et puis dans la région Nehm (Est de Sanaa), de violents affrontements ont éclaté entre les forces yéménites et les militaires de la coalition appuyés par l’aviation saoudienne à Barran et Madfoun, et ce, quelques heures après l’avortement de la progression de ces forces vers la région de Yam. Des dizaines d’entre eux ont été tués et blessés, a-t-on ajouté de même source.

Il en est de même au-delà des frontières, plusieurs soldats saoudiens ont été tués et blessés et leurs véhicules détruits suite à une embuscade tendue par les forces yéménites dans la base Sila, à Najrane (sud de l’Arabie). Deux autres soldats saoudiens ont été tués par des snipers yéménites dans la région frontalière saoudienne d’Asir.

Ould Cheikh Persona non grata

Par ailleurs, au niveau politique, le chef du Haut comité révolutionnaire au Yémen, Mohammad Ali Al-Houthi, a affirmé que l’émissaire onusien Ismail Ould Cheikh ne sera pas accueilli ce lundi à Sanaa.

Dans une interview avec la chaine AlMayadeen, M.Al-Houthi a expliqué que le chef d’Ansarullah, Sayed Abdel Malek al-Houthi lui a informé qu’il n’est plus question de recevoir ou de s’entretenir avec Ould Cheikh avant qu’il ne résolve la question du blocage des salaires des fonctionnaires de l’Etat.

Et d’ajouter : le chef d’Ansarullah est aux côtés du peuple yéménite dans son droit de recouvrer ses salaires (bloqués par la coalition saoudo-US). Le Yémen, le pays le plus pauvre de la péninsule arabique subit depuis trois ans une agression des plus meurtrières menée par l’Arabie Saoudite.

Plusieurs pays arabes dont le Soudan participent à la coalition qui reçoit des conseillers de l’Otan et des pilotes israéliens qui piloteraient les avions de chasse saoudiens et qui décolleraient d’une piste située en Somalie.

Le Yémen, agressé par des armées arabes, est aujourd’hui un pays détruit presque totalement. Plus de 15 000 hommes, femmes et enfants ont été massacrés par l’aviation saoudienne. La Ligue arabe n’a pas jugé utile de condamner l’agression du Yémen. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter