Articles similaires

Nationale

#TITRE

272

Des citoyens coupent la RN 09 à Béjaïa

18 février 2018 | 21:29
Bejaïa N. Bensalem

Des dizaines de citoyens issus des communes de Melbou, Souk El-Tennine et Aokas, ont bloqué hier la RN 09 pour exprimer leur opposition à la destruction de la bande boisée pour implanter des projets d’investissement touristiques (complexes et villages touristiques par des investisseurs privés dans le cadre du Calpiref) (Comité d’assistance à la localisation, la promotion de l’investissement et à la régulation du foncier). Cette action est menée suite l’appel du comité citoyen et d’une vingtaine d’associations de l’est de la wilaya. « Nous avons décidé d’élever le ton car les autorités sont restées sourdes à nos appels et interpellations antérieurs », a déclaré un représentant du mouvement associatif. Pour un autre, « ces projets n’apporteront aucun bénéfice aux populations, à nos communes sur le plan économique et social ». Il dira : « Ces nombreux complexes touristiques vont, au contraire, encourager la débauche, l’immoralité et l’insécurité, le voyoutisme (sic) et porter atteinte aux mœurs de la région. » « Nous sommes déterminés à arrêter ce massacre ; nous nous opposerons toujours à ce plan diabolique dont le but est de bouleverser négativement nos mœurs, nos traditions et coutumes », déclarent-ils.

Pour eux, les autorités, dont le Premier ministre, ont été saisies dernièrement par courrier, rappelant plus loin les différents traités signés par l’Algérie, notamment le traité de la COP 21, le traité de Barcelone sur la protection de la Méditerranée et de son littoral et les lois de la République sur la protection de l’environnement, notamment le non-respect de la loi domaniale N°90-30 du 1er décembre 1990 et la loi 02-02 du 05 février 2002 relative à la protection et à la revalorisation du littoral. Pour les protestataires, « le danger de déboisement de cette parcelle qui aurait des conséquences désastreuses sur le sol qui serait davantage exposé à l’érosion et aux déracinement, entraînerait des glissements de terrain ou leur affaissement avec l’absence de racines pour retenir les sols ». « Ces arbres restent le poumon oxygénant de nos villages, leur disparition entraînerait un taux supplémentaire de maladies infectieuses à développement cancérigène, taux déjà anormalement élevé depuis 2003 ». Et de faire observer que « la perte de cette biodiversité générée par la présence de ces arbres aurait des conséquences irréversibles sur les nappes phréatiques, sachant que les méandres racinaires stabilisent les sols et maintiennent le cycle des nutriments favorable à la biodiversité ». Les manifestants dénoncent par la suite, « l’opacité » dans laquelle a été prise la décision de détruire la bande boisée de la région, regrettant qu’ « aucun avis de consultations publiques n’a été publié par les présidents d’APC ».

Or, soulignent-ils, « au regard de ses prérogatives, la commune constitue le cadre institutionnel d’exercice de la démocratie au niveau local et de gestion de proximité, et la suppression de la bande boisée au profit d’un complexe hôtelier a été décidée sans aucune concertation citoyenne, aucune publication, aucun appel d’offres ». Aucune étude de faisabilité ou de dangerosité du projet sur la destruction de la bande boisée conformément au PAC (Plan d’aménagement côtier) et conformément au PAM (Plan d’aménagement de la Méditerranée) n’a été porté à la connaissance des habitants.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter