Nationale

#TITRE

457

De nouvelles spécialités dans les centres de formation

28 juin 2016 | 18:58
Z. M.

Prés d’une vingtaine de formations ont été créées pour accompagner les mutations économiques à Alger, selon le chef de service du suivi des entreprises de formation de la direction de la wilaya, Mohamed Rédha Mezouar.

Parmi ces nouvelles spécialités, qui seront dispensées dans 46 centres de formation et une dizaine d’instituts à travers la wilaya, ce responsable a cité, entre autres, l’apiculture, la maintenance de matériel musical et la boulangerie.

Le directeur de la formation professionnelle de la wilaya d’Alger, Mohamed Zeknoune a souligné, pour sa part que la wilaya d’Alger, en tant que capitale, a besoin de nombreuses et diverses spécialités, « notamment dans les secteurs de l’habitat, de l’industrie, de l’agriculture, du jardinage et de la gestion des espaces verts... ».

Il a indiqué qu’Alger réceptionnera, en 2017, 57 hôtels de 3 à 4 étoiles, ce qui place le secteur de, la formation face à un nouveau défi, celui d’accompagner l’extension touristique et économique. 
Selon ce même responsable, 130 cadres ont bénéficié d’une session de formation sur l’entreprise économique.

Ces derniers assureront à leur tour l’encadrement de 20 000 stagiaires dans la wilaya d’Alger à la prochaine rentrée professionnelle, en septembre 2016. S’exprimant en marge d’une cérémonie de remise de diplômes aux lauréats des branches professionnelles de la wilaya, organisée lundi soir à Alger, M. Zeknoune a rappelé que la formation assurée par l’association El-Mourafiq, spécialisée dans l’emploi et la formation, a concerné 700 autres stagiaires outre les 130 lauréats.

Il a précisé que la wilaya d’Alger compte près de 37 000 stagiaires dont 20 000 diplômés chaque année, la majorité étant embauchée au sein d’une entreprise publique ou privée. Le directeur de la wilaya chargé de la formation a indiqué que 200 diplômés ont été recrutés par l’Algérienne des eaux (SEAAL) alors que Cosider est prête à embaucher tous les stagiaires formés dans le bâtiment et les travaux publics.

Il a expliqué que les recrutements des diplômés des centres de formation professionnelle sont prévus dans les accords conclus avec les entreprises publiques et privées qui bénéficieront de la formation complémentaire.

Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a souligné l’importance de la carte pédagogique de la formation professionnelle qui « valorise le travail, rejette la paresse et trace un plan de nouvelles spécialités pour les jeunes », ajoutant que les jeunes diplômés des centres de formation et d’enseignement professionnels doivent « privilégier la culture du travail sérieux et laborieux ». « L’Algérie a besoin d’individus travailleurs et actifs qui méritent leur qualité de citoyens », a-t-il souligné. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter