Nationale

#TITRE

2652

Des milliers de moutons sacrifiés seraient inconsommables

De la viande impropre dans les potages de l’Aïd

17 septembre 2016 | 19:18
Amine B.


L’aïd cette année n’a pas été synonyme de régale pour toutes les familles, bien que nombre d’entre elles n’ont que cette occasion pour se permettre des plats gâtés à base de viande. Des dizaines de familles ont été contraintes de jeter de grosses parties de leur mouton et quelques unes les carcasses toutes entières.


Un problème sur lequel la direction des services agricoles de Constantine s’est d’ores et déjà penchée et des analyses sont en cours, avons-nous appris hier auprès d’une source proche de la DSA de la capitale de l’Est.


Des citoyens se sont plaints auprès de ces instances et certains ont même emporté des échantillons de la viande avariée, avons-nous appris. Ce phénomène sur lequel se sont penchées nombres d’association de protection des consommateurs à travers plusieurs wilayas du pays soulève des inquiétudes chez les consommateurs. Plusieurs familles touchées sont sur le qui vive et attendent avec impatience les résultats des laboratoires.


Certaines familles refusent de consommer la viande par mesure d’hygiène bien qu’elle ait été mise le lendemain du sacrifice soit au deuxième jour de l’aid dans des conditions de fraicheur extrême ou encore carrément congelée.


Les éleveurs clandestins mis en cause


Selon un père de famille contacté à Constantine, la viande de son mouton avait pris des couleurs verdâtre et bleuâtre et des odeurs nauséabondes insupportables émanaient de la carcasse surtout du cou et des parties postérieurs et antérieurs (communément désignées gigots ou cuisses et épaules). Il dira à ce propos : « J’ai été obligé de mettre à la poubelle les deux gigots et le cou ».


Le docteur Zebdi Mustapha, président de l’Association de Protection et Orientation du Consommateur et son Environnement de la Wilaya d’Alger (APOCE) nous a confirmé que ces cas ont été observés dans presque tout le territoire avec une prédominance dans certaines wilayas telles que Alger et Constantine.


Selon lui son association a sollicité le département ministériel pour enquêter sur le phénomène et si besoin remonter la filière. D’autant que selon des experts en médecine vétérinaire, certains éléments écartent l’argument des conditions climatiques dans la mesure où les pics de températures observés dans certaines régions le jour de l’aid n’ont pas touché tout le pays.


« C’est un problème de santé public qui devraient faire réagir au plus tôt toutes les parties concernées « , dira le Dr Zebdi. Sachant que plusieurs familles restent dans l’expectative de consommer ou non leurs viandes.


Toute la question consiste donc à savoir s’il est risqué de consommer les parties qualifiées de saines ou faut-il attendre les conclusions des analyses et de l’enquête.


Une hormonothérapie n’est pas à écarter


 


A Constantine, l’on nous dit que les résultats des analyses ne tarderont pas à être connus, bien que parallèlement au manœuvres laborantines aucune mesure préventive n’est venue mettre en garde les familles touchées et dont certaines continuent à croire qu’il s’agit d’un phénomène lié au climat et par-dessus continuent comme si rien n’était à consommer l’aliment.


Mme Khelil Sakina, présidente de l’association des consommateurs à Constantine pointe pour sa part l’élevage clandestin lequel selon elle a pris des proportions importantes, rappelant aussi qu’il y a un manque de coordination inter wilaya.


Bien qu’on ait ici et là avancé la qualité de l’alimentation destinée aux poules à laquelle recourent certains éleveurs dans l’objectif d’engraisser en un temps record leur cheptel, des experts n’écartent pas aussi une probable hormonothérapie défaillante, vu que les parties contaminées ont été dans la plupart des cas les points de vaccination (cou, épaule et cuisse).

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter