Culture

#TITRE

167

De grands projets artistiques en perspective

2 avril 2017 | 20:57
Saïd Tissegouine

Parallèlement à l’album de douze chansons qu’il est en train de mettre sur pied et dont la sortie sur le marché national du disque est prévue pour le mois de juin prochain, il est aussi sur un autre chantier des plus grandioses, à savoir la préparation d’un hommage à feu Cheikh El-Hasnaoui. Cet événement aura lieu à la fin du mois de décembre 2017 à Paris

Malgré sa vive contrariété due à la situation du secteur de la culture nationale, Cheikh El-Hasnaoui Amechtoh a toujours la création artistique et culturelle dans le sang.

Contacté par nos soins avant-hier, par téléphone, ce géant de la chanson algérienne nous a indiqué que, parallèlement à l’album de douze chansons qu’il est en train de mettre sur pied et dont la sortie sur le marché national du disque est prévue pour le mois de juin prochain, il est aussi sur un autre chantier des plus grandioses, à savoir la préparation d’un hommage à feu Cheikh El-Hasnaoui.

Cet événement aura lieu à la fin du mois de décembre 2017 à Paris, plus précisément au célèbre établissement culturel et artistique dénommé Le Cabaret sauvage. « J’ai été contacté pour ce rendez-vous par Arezki Baroudi », nous a confié Madjid Aït Rahmane.

Pour rappel, c’est feu Cherif Kheddam qui a donné le pseudonyme de Cheikh El-Hasnaoui Amechtoh à Madjid Aït Rahmane en 1975, à l’occasion de son passage dans l’émission « Ichnayen Ouzekka (les Chanteurs de demain), et ce parce que la voix de Madjid Aït Rahmane ressemble beaucoup à celle du défunt maître.

Madjid Aït Rahmane avait alors interprété la célèbre chanson de feu Cheikh El-Hasnaoui A yemma yemma, d’où l’émerveillement de son examinateur, feu Cherif Kheddam. Concernant le rendez-vous parisien prévu pour la fin de l’année en cours, il s’agit d’une opérette où le paysage de la Kabylie sera représenté dans un décor exécuté par des professionnels.

Pour ce qui est de l’interprétation des chansons, Cheikh El-Hasnaoui Amechtoh se produira avec un orchestre symphonique. Arezki Baroudi, connu pour être un grand compositeur de musique, parolier, arrangeur musical et conseiller artistique, excelle aussi dans l’organisation de rendez-vous artistiques.

En un mot, Arezki Baroudi est le genre d’homme qui sait faire beaucoup de choses et de façon extraordinairement bien. C’est donc en sa qualité d’expert de la question artistique que Arezki Baroudi a fait appel à Cheikh El-Hasnaoui Amechtoh.

D’ailleurs, qui peut faire revivre feu Cheikh El-Hasnaoui le temps d’une soirée, en interprétant son répertoire, mieux que Cheikh El-Hasnaoui Amechtoh ? Deux artistes seulement sont connus pour leurs voix sublimement nasillardes : feu Cheikh El-Hasnaoui et Cheikh El-Hasnaoui Amechtoh.

A noter également qu’hormis la reprise fidèle des chansons de Cheikh El-Hasnaoui, Madjid Aït Rahmane compte dans son propre répertoire 70 chansons, dont certaines en arabe. En Algérie, depuis sa belle aventure artistique, il s’y est produit aux quatre coins. Ses tournées à l’étranger sont aussi considérables. Il s’est produit effectivement en Tunisie, au Maroc, en France, au Canada, etc. Et il est inutile de relever qu’avec Cheikh El-Hasnaoui Amechtoh, point de recours à la publicité pour remplir la salle jusqu’à craquer.

Il suffit qu’on sache qu’il va animer un gala pour que ses fans jouent des coudes aux fins d’arracher ce fameux billet d’accès à la salle de spectacles. En dépit de son succès fulgurant, Cheikh El-Hasnaoui Amechtoh est toujours resté modeste et a toujours gardé la tête sur les épaules. En vérité, Madjid Aït Rahmane n’a pas failli à la règle : les grands demeurent toujours modestes, attitude la mieux indiquée pour rester en permanence à l’écoute de la société.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter