Monde

#TITRE

292

Daech frappe à Téhéran : 12 morts

7 juin 2017 | 19:11
R. I.

Des hommes armés et des kamikazes ont attaqué mercredi le Parlement et le mausolée de l’imam Khomeiny à Téhéran, tuant douze personnes, les premières attaques revendiquées par le groupe autoproclamé Daech.

Menées presque simultanément, les attaques lancées le matin ont duré plusieurs heures et « les forces de l’ordre contrôlent (désormais) la situation », a affirmé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué, en affirmant que les six assaillants étaient morts.

Le premier groupe qui a attaqué le mausolée de l’imam Khomeiny « était composé de deux personnes. La première s’est fait exploser dans les jardins du mausolée et la seconde a été tuée par les forces de l’ordre », a-t-il ajouté.

Quatre assaillants ont mené l’attaque contre le Parlement, a poursuivi le ministère. L’un s’est fait exploser et trois ont été tués par les forces de sécurité. Les hommes armés ont fait irruption au siège du Parlement où ils ont ouvert le feu. Ils étaient déguisés en femmes, selon le vice-ministre de l’Intérieur Hossein Zolfagari.

Les députés ont néanmoins continué leur session dirigée par le président du Parlement Ali Larijani qui a dénoncé « des terroristes lâches ». L’un des assaillants est à un moment sorti dans l’avenue qui passe près de la Chambre des députés et a tiré sur les passants.

Les forces de sécurité ont tiré sur lui, le forçant à retourner dans l’enceinte du Parlement. Une photo publiée par plusieurs agences montre une tête tranchée, présentée comme étant celle d’un des assaillants au mausolée. C’est la première fois que l’EI revendique des attentats en Iran.

« Des combattants de l’EI ont attaqué le mausolée de Khomeiny et le siège du Parlement à Téhéran », a indiqué Amaq, l’agence de propagande du groupe terroriste, en parlant de deux attentats suicide.

Selon le ministère des Renseignements, un autre groupe de terroristes a été neutralisé à Téhéran avant de pouvoir passer à l’action. La Russie, alliée de l’Iran, a condamné les attentats, estimant qu’ils prouvaient une nouvelle fois la « nécessité de coordonner la lutte antiterroriste ». La France les a également condamnés avec « la plus grande fermeté ».

Damas et Bagdad, également alliés de Téhéran, ont dénoncé ces attaques. Elles « ne dissuaderont en rien la détermination de l’Iran et de la Syrie à poursuivre la lutte contre le terrorisme », a affirmé le ministère syrien des Affaires étrangères.

L’Iran et la Russie sont engagés militairement en Syrie aux côtés de la République arabe syrienne qui lutte contre les terroristes, notamment ceux de Daech. Téhéran aide également militairement l’Irak dans sa lutte contre ce groupe terroriste responsable de nombreux attentats à travers le monde.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter