Santé

#TITRE

555

Création d’une commission chargée de la santé mentale en milieu scolaire

1er mars 2017 | 20:04
Rédaction JI

Le ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière Abdelmalek Boudiaf a appelé à Alger à la création d’une commission nationale pour « la prise en charge de la santé mentale en milieu scolaire, regroupant différents secteurs pour lutter contre le phénomène de la violence scolaire et les fléaux dangereux ».

Le ministre a précisé dans une conférence sur « le rôle de la santé mentale et son impact sur les jeunes scolarisés », que son département était prêt à apporter le soutien nécessaire pour la création d’une commission nationale pour la prise en charge de la santé mentale en milieu scolaire à la lumière des expériences de prise en charge du cancer, du Trouble du spectre de l’autisme et du diabète.

Il a souligné que la commission se chargera avec ses partenaires des secteurs de l’éducation nationale, de la solidarité nationale, et de la sûreté nationale et avec le concours de psychologues et des imams, d’identifier les causes du phénomène de violence en milieu scolaire.

Le ministre a appelé les associations des parents d’élèves au niveau des établissements scolaires et les responsables de l’Education nationale et des autres secteurs à organiser des assises et des débats autour de ce fléau et à ouvrir le dialogue avec les élèves, les enseignants et les psychologues pour une meilleure appréhension du phénomène.

Il a ajouté qu’ouvrir le dialogue à travers cette commission nationale, avec les différents partenaires permettra d’identifier les causes de la violence en milieu scolaire, de la propagation de la toxicomanie et autres fléaux sociaux qui menacent la société d’autant que l’Algérie assiste à de profonds changements que nous devons accompagner, a-t-il dit, avec une approche visionnaire ».

Le premier responsable du secteur de la Santé a appelé les sociologues et les psychologues à réaliser des études sur l’impact psychologique de la décennie noire pour mieux comprendre le phénomène de violence.

Le contrôleur de police Berrachedi Noureddine, chef de la sûreté de la wilaya d’Alger a indiqué que ses services ont organisé plus de 440 campagnes de sensibilisation dans les écoles tous cycles confondus sur les dangers de la violence et de la drogue.

Il a souligné que l’aspect psychologique est l’un des facteurs influents sur le comportement des jeunes notamment les scolarisés, estimant que l’école était la base des sociétés développées. La société algérienne assiste à des phénomènes dangereux qui lui sont étrangers, ces derniers qui ont investi le milieu scolaire constituent une menace pour la sécurité et la stabilité du pays.

Il a appelé à conjuguer les efforts pour assurer un cadre scolaire sain et serein pour un meilleur rendement scolaire et une meilleure assimilation, appelant à activer les cellules d’écoute au profit des enfants scolarisés dans le cadre de la commission sectorielle en coordination avec l’APW d’Alger.

Le commissaire de police Zouaoui Rabah chargé de l’information à la sûreté de la wilaya d’Alger a présenté avec la psychologue Maouni Farida, de la Direction générale de la sûreté nationale, les différentes mesures d’accompagnement psychologique des enfants scolarisés pour mettre un terme à la violence scolaire et prendre en charge les toxicomanes et autres jeunes victimes de fléaux sociaux.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter