Articles similaires

Culture

#TITRE

612

Coup d’envoi de la 50e foire nationale du tapis

17 mars 2018 | 20:51
Ghardaiazarbia Aissa Hadj Daoud


En ce début de la trêve scolaire du printemps, Ghardaïa abrite une nouvelle fois la grande fête annuelle du tapis du M’Zab. Ville éternellement accrochée aux rochers, elle n’échappe pas tout à fait, comme à chaque début du printemps, aux clichés des touristes. Depuis ce samedi matin, Ghardaïa est donc en liesse. Elle vivra pendant une semaine au rythme des traditions artisanales, des cultures régionales et du folklore de plusieurs horizons.


Lors de la fête du tapis traditionnel, organisée au salon de l’artisanat de Bouhraoua et dans certaines artères, le touriste découvrira la beauté exceptionnelle du décor. Emblèmes aux couleurs locales et nationales, banderoles, fanions…Si ce touriste arrive la nuit, il découvrira une autre image : lumières multicolores, animations culturelles et folkloriques dans les rues de la ville qui ne s’estomperont que tard dans la soirée.


Cependant, pour la réussite de cette foire du tapis, beaucoup de moyens humains et matériels ont été mis en œuvre par les autorités locales. L’occasion inespérée sans doute pour Ghardaïa de rendre au tourisme national son lustre d’antan, après que ce secteur est tombé en déliquescence pendant quelques années et, par conséquent, replacer la destination Algérie dans les circuits touristiques internationaux. Une semaine durant, tous les clichés qui nous deviendront familiers déferleront et témoigneront. « Ville de la prospérité et de la tranquillité retrouvée, cité florissante d’une zone en pleine industrialisation, ville de coutumes et de traditions, de la foi ardente et de l’énergie ». Une ville comme Ghardaïa, quand on y regarde de près, vous remet aussi en mémoire quelles luttes, quels assauts, quelles ingéniosités ont justifié l’édification d’une architecture unique au monde, à travers ces maisons accrochées à la montagne surplombant l’oued M’Zab. Et force à nos nouveaux explorateurs d’insister sur les conditions dans lesquelles ils avaient trouvé cette vallée inconnue, afin de mieux mettre en relief l’essor qui l’entraînerait vers la prospérité. Dans un décor aussi agréable et dans un site aussi beau, il était normal que la ville ait été un formidable laboratoire de loisirs pour le touriste, sur le plan tant social, culturel qu’architectural. Le coup d’envoi de cette fantastique foire nationale du tapis du M’Zab a été donc donné, hier matin, par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat traditionnel, Hassan Mermouri, en présence du wali de Ghardaïa, Azzedine Mechri, des autorités locales et de très nombreux invités, avec pour thème « L’artisanat au service de l’économie ». Organisée par la direction du tourisme, en partenariat avec la Chambre de commerce et d’artisanat de Ghardaïa et d’autres partenaires, cette 50e foire nationale du tapis du M’Zab connaît la participation de près de 100 exposants issus des 30 wilayas. Les différents métiers et produits de l’artisanat qui reflètent la richesse culturelle de la région et contribuent à son rayonnement économique sont mis en valeur lors de cette foire à laquelle prennent part également des exposants étrangers.


« Cette manifestation annuelle joue un rôle important dans le renforcement du rayonnement de l’artisanat et constitue une opportunité pour les professionnels de commercialiser, pourquoi pas, leurs produits et créations », a souligné le ministre du Tourisme à l’ouverture de la manifestation. « L’Etat et le ministère accordent une attention particulière à la promotion de


l’artisanat aux niveaux national et international », a-t-il ajouté mettant en avant le rôle que joue ce secteur dans le développement de l’économie.


La foire nationale du tapis et de l’artisanat met en relief le rôle des artisans, porteurs d’un patrimoine professionnel qui constitue une fortune nationale.


Placée sous le haut patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, cette manifestation se veut, cette année, une occasion pour mettre la lumière sur les différentes créations du secteur de l’artisanat et le rôle prépondérant des artisans dans le développement de l’économie nationale. À cette occasion, à l’espace de Bouhraoua, en bordure de la RN 1, un Salon s’étendant sur une superficie de 2 000 m² environ réunira près de 100 exposants venus des quatre coins du pays et sera dédié à la présentation des avancées réalisées en matière de production artisanale, de qualité, de labellisation et de préservation des métiers et du patrimoine national qui relève de l’Etat, du ministère et de la direction du tourisme et de l’artisanat locale.


Ainsi, une centaine d’expositions représentant chacune des régions du pays sont présentes dans des espaces ouverts pour consacrer le patrimoine artisanal de chaque région, permettant aux populations (visiteurs et acteurs locaux) de découvrir de plus près les productions ingénieuses et imaginatives des artisans de notre pays. En outre, de nombreuses manifestations vont ponctuer cette fête, à savoir l’organisation d’ateliers de travail sur la nouvelle stratégie de développement du secteur de l’artisanat à l’échelle nationale, sur la préservation des métiers de l’artisanat algérien. Cet événement touristique et culturel prévoit aussi, à travers quelques stands, des assises nationales sur l’habillement traditionnel algérien.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter