Articles similaires

Culture

#TITRE

572

Colloque sur le roman algérien d’expression française : L’interculturalité en débat à Médéa

27 février 2019 | 22:31

Le colloque international sur le roman algérien d’expression française, organisé du 25 au 26 février par le département des langues étrangères et le laboratoire de didactique de la langue et des textes de l’université Yahia-Farès, a offert des opportunités d’échanges sur la nouvelle tendance de la littérature algérienne dans le cadre de l’interculturalité imposée par un contexte mondialisé. Dans les différentes interventions données par des spécialistes venus de différentes universités algériennes et étrangères, un certain nombre de concepts ont été posés, permettant de mettre la lumière sur la notion d’interculturalité. Selon le professeur et spécialiste de la littérature maghrébine d’expression française Guy Dugas de l’université de Montpellier (France 3), le colloque a permis de saisir la notion d’interculturalité dans ses différentes dimensions, une notion devenue à la mode, mais qu’il faut revoir et « absolument réinventer car elle peut cacher un certain nombre d’approximations ».

Parmi ces manières de réinvention du terme, Ahmed Cheniki de l’université d’Annaba a proposé son remplacement par d’autres notions voisines comme par exemple les notions de multiculturalité, de transculturalité. Il a également été question de l’enseignement des littératures et de la place de l’interculturel dans le système scolaire algérien à travers les 2 réformes qui ont eu lieu, en parlant de textes littéraires dans celle de 1976 et de littérature dans celle de 2000, cette dernière présentant une palette d’auteurs issus de l’espace francophone, selon Nabila Benhouhou de l’ENS d’Alger. ssMoufida Aliou de l’université de Gafsa (Tunisie) a évoqué la question des identités nationales et des cultures nationales en Algérie et en Tunisie qui ont des traits communs, elles sont même des identités et de cultures sœurs.

L’universitaire a posé son approche à travers l’étude des œuvres de Fatma Aït Mansour Amrouche et de l’auteur tunisien Mohamed Habib Hamed, de Mouloud Feraoun et d’Albert Memmi, en posant la question de l’intraduisible parmi les termes décrivant la réalité berbère chez Feraoun, comme par exemple les termes djemaa, kanoun. « Mais aussi bien auteurs algériens qu’auteurs tunisiens, ils se réclament de la même appartenance à l’univers multiculturel et à la littérature mondiale, ils se situent dans le champ de l’interculturalité en empruntant leur authenticité à la langue de l’autre ». Spécialiste de la littérature maghrébine d’expression française, Denise Brahimi n’a pu faire le déplacement en Algérie pour des raisons de santé, mais son esprit a plané sur le colloque à travers l’hommage qui lui a été rendu par les participants et par Guy Dugas.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter