Articles similaires

Nationale


263

Clôture de la semaine de yennayer

15 janvier 2018 | 00:23
Kabylie amazigheYennayer Saïd Tissegouine

Comme à son ouverture, c’est en grande pompe que la semaine de yennayer s’est clôturée avant-hier à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou.

L’événement a même été rehaussé par la présence du ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi. A son arrivée à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri, qui a abrité la manifestation, le ministre a commencé par visiter les différents stands mettant en valeur le produit exposé, et ce aux différents sons des tambours. L’étape suivante s’est déroulée dans la grande salle des spectacles. Au programme ont figuré différents numéros, dont des récitals poétiques, de la chorale et de la chanson. C’est aussi à cette occasion qu’Azeddine Mihoubi a pris la parole pour souligner la dimension de yennayer, porteur d’une identité et d’une culture plusieurs fois millénaires. Le wali, Mohamed Bouderbali, a abondé dans le même sens. Quant au vice-président de l’APW, Idir Iken, élu issu du RND, il a fait un discours émouvant. Idir Iken estime que la consécration de yennayer comme journée nationale chômée et payée renforcera l’unité et la cohésion nationale. Le vice-président de l’APW a souligné la formidable initiative du président de la République qui a donné, pour la première fois de l’histoire, un statut officiel à yennayer. Notons enfin qu’en marge des travaux ayant marqué cette clôture, le ministre a animé un point de presse. A l’issue de cette rencontre, Azeddine Mihoubi a déclaré que la création du bloc amazigh n’est pas à l’ordre du jour de l’Etat. « Ce qui est certain, a souligné le ministre, c’est qu’il y a une réelle prise en charge de la question par l’Etat touchant toute la dimension amazighe ». Dans le même ordre d’idées, M. Mihoubi a souligné que le projet de la loi organique portant sur la création d’une académie amazighe sera présenté au cours de ce premier semestre 2018. A la question de savoir si des projets relevant de son département ministériel ne souffriront pas de gel vu les difficultés financières du pays, le ministre a assuré que « pour l’heure, seuls les projets qui n’ont pas encore démarré sont frappés du sceau du gel, mais à l’avenir les dossiers seront étudiés au cas par cas ». Le ministre a également évoqué plusieurs dossiers jugés importants. C’est le cas d’« achewik » (épithalame) dont le dossier est en préparation pour être transmis à l’Unesco en vue d’en faire un patrimoine immatériel algérien. Quant au Festival du cinéma amazigh, qui a fait couler beaucoup d’encre concernant ses multiples reports, Azeddine Mihoubi a avancé le 24 février 2018 comme date de son lancement. Notons enfin que le ministre a assuré que la wilaya de Tizi Ouzou, principale productrice d’événements et éléments culturels, sera favorisée par rapport à d’autres wilayas pour ce qui est du financement des manifestations culturelles.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter