Articles similaires

Nationale

#TITRE

324

Baisse du prix du pétrole:Clin d’œil saoudien à Trump

21 novembre 2018 | 19:21


Le président américain Donald Trump a remercié ce mercredi l’Arabie saoudite pour la baisse du prix du pétrole, au lendemain de son soutien sans faille affiché à Riyad plus d’un mois après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, critique du pouvoir.


"Les prix du pétrole baissent. Génial !", s’est félicité sur Twitter le 45e président des États-Unis. "54 dollars, c’était 82 dollars avant. Merci à l’Arabie saoudite, mais allons encore plus bas", a-t-il poursuivi.


La veille, la Maison Blanche avait surpris en publiant un communiqué réitérant un soutien sans faille à l’Arabie saoudite.


Or le meurtre du journaliste saoudien le 2 octobre dernier dans le consulat saoudien d’Istanbul a terni l’image du royaume et de son prince héritier, Mohammed ben Salmane, dont la plupart des observateurs estiment qu’il ne pouvait pas ignorer l’opération.


Mais pour le locataire de la Maison Blanche, pas question de toucher à l’alliance stratégique unissant Riyad et Washington.


"Les États-Unis entendent rester un partenaire inébranlable de l’Arabie saoudite", a-t-il poursuivi, insistant sur la réactivité de Riyad à sa demande de maintenir le prix du pétrole à des "niveaux raisonnables".


Pour de nombreux experts du marché, les déclarations de Trump et ses remerciements donnent de nouvelles indications. Selon toute vraisemblance, les cours vont encore dégringoler. Trump n’a jamais caché qu’une baisse conséquente du baril en dessous de la barre des 60 dollars serait la bienvenue et souhaitable pour l’économie de son pays. Dans son tweet, il prouve bien qu’il attend toujours des prix plus bas.


Hier matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 63,41 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 88 cents par rapport à la clôture de mardi.


Depuis leurs sommets en quatre ans, atteints début octobre, les cours du pétrole ont perdu environ 30%.


Mardi, les prix ont lâché plus de 6% par rapport à leur cours de lundi et sont tombés à 61,71 dollars pour le Brent et à 52,77 dollars pour le WTI, leurs plus bas depuis


respectivement décembre et octobre 2017.


"L’effondrement des prix (...) trouve une nouvelle force avec la chute des marchés boursiers, l’incertitude grandissante entourant les perspectives économiques pour 2019 et 2020", ont expliqué les analystes.


Plusieurs analystes ont d’ores et déjà les yeux tournés vers la réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de ses partenaires, dont fait partie la Russie, prévue les 6 et 7 décembre, y voyant un possible facteur de reprise.


 


"Une baisse de la production d’au moins un million de barils par jour sera probablement approuvée", ont ainsi jugé les analystes.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter