Articles similaires

Nationale

#TITRE

753

Cancer : Alerte à la mauvaise alimentation

3 février 2019 | 18:49
cancer M. Kouini



C’est la grande alerte. Le nombre de cas de cancers en Algérie explose. La progression ne laisse aucun doute.
D’après les experts, dans quelques années, cela risque de devenir un problème de santé publique.
En 2016, près de 44 800 cas de cancers ont été recensés. Ce chiffre devrait atteindre 62 000 à l’horizon 2025, selon des révélations faites ce dimanched par le Dr Djamila Nadhir, vice-directrice du service des maladies non-transmissibles au ministère de la Santé, sur les ondes de la Radio nationale.
Pour cette spécialiste, cette sinistre progression est avant tout due aux comportements. En plus du tabagisme, on incrimine les mauvaises habitudes alimentaires des Algériens et les comportements ou attitudes quotidiennes.
« Concernant le cancer du poumon, si on évite de fumer, on peut éviter 70 à 80% des cas […] Il y a une étude sur l’alimentation et le cancer du côlon que nous voyons se propager de façon effroyable alors qu’on peut éviter plus de 60% des cas », a expliqué le cadre du ministère de la Santé.
D’autre part, il faut signaler que les femmes et les enfants sont les plus exposés à contracter cette maladie, à cause de la sédentarité et du surdosage de certains ingrédients dans les aliments quotidiens. Ces alertes ont été prouvées par des études menée en Algérie en coopération avec des experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
« Il faut que le citoyen algérien soit conscient de son mode d’alimentation », insiste le Dr Nadhir. Selon elle, une étude menée en 2017 a révélé que seuls 14,9% des Algériens se conforment aux recommandations de l’OMS qui incitent à manger trois légumes et deux fruits chaque jour.
Les mauvaises habitudes alimentaires ont un effet négatif sur la santé, qui est aggravé par la sédentarité. La même étude a révélé que « la sédentarité touche 25% des Algériens, soit un sur 4 », et les femmes sont beaucoup plus touchées que les hommes : elles sont une sur trois à être sédentaires.
Les enfants sont fortement exposés aux facteurs de risques du cancer et des autres maladies non-transmissibles graves comme le diabète ou les maladies cardiovasculaires. Cette catégorie fragile de la population est mise en danger par certains spots publicitaires qui les incitent à consommer des produits nocifs.
Face à ces périls du cancer et des maladies non transmissibles, trois actions formant le plan de lutte sont primordiales. La prévention, la sensibilisation et le dépistage précoce.
« Une politique intégrée veut dire que tous les secteurs travaillent main dans la main et prennent des décisions en faveur du citoyen et d’un mode de vie sain », a expliqué le Dr Nahdir. Il est vrai que les pouvoirs publics ont fait le nécessaire dans certaines actions, en obligeant les industriels à diminuer le taux de sucre dans les boissons, par exemple. De 180 grammes par litre par le passé à moins de 130 ou 120 grammes par litre, maintenant. De même que le taux de sucre qu’il est permis d’ajouter au café torréfié et moulu par les industriels a été fixé par le ministère du Commerce à 3%.
La prise en charge précoce des malades est également indispensable, selon le Dr Nadhir. « Le premier objectif de la stratégie anti-cancer est que les cas arrivent aux hôpitaux précocement », a-t-elle indiqué, ajoutant qu’avec « la nouvelle loi de Santé, il a été mis en place un réseau de prise en charge qui évitera que le citoyen soit perdu. »
Il est également question de développer une véritable campagne de sensibilisation en intégrant la société civile dans toute politique de prévention. Ces campagnes devraient être ciblées et durables.
Pour cette spécialiste, s’il y a une bonne « promotion des modes de vie sains et une politique de prévention réaliste, nous pourrons éviter 15% des cas de cancers » sur les 62 000 prédits à l’horizon 2025.
 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter