Articles similaires

Nationale

#TITRE

284

Can 2019 : La capitale en folie

20 juillet 2019 | 20:00
CANéqupie national Sofiane Abi


Beaucoup d’émotion, de larmes de joie et d’amour aux couleurs vert, rouge et blanc, du drapeau algérien, ont été vécues durant la soirée de folie du vendredi 19 juillet 2019 à Alger, juste après le coup de sifflet final de l’arbitre camerounais Alioum Alioum du l’ultime match de la Coupe d’Afrique des nations CAN 2019 dans sa 31e édition, consacrant l’Algérie championne d’Afrique des nations en 2019, pour la deuxième fois de son histoire. Une deuxième étoile africaine amplement méritée pour les Verts. La Dame coupe est algérienne.


Explosions de joie partout dans la capitale après la fin du match Algérie-Sénégal, remporté brillamment par les Verts par un but à zéro. Le trophée continental, arraché au bout d’un merveilleux parcours et bouclé par un dernier match époustouflant face à la redoutable équipe sénégalaise, que le onze vert a affronté avec bravoure pour retrouver sa grande place parmi le gotha continental et plus loin, mondial. A Alger, la fête était présente dans de nombreuses communes et surtout dans les places publiques, où plus d’une centaine d’écrans géants ont été installés au profit des supporters de la grande équipe nationale. En plein cœur de la capitale, l’ambiance était celle de 1982, lorsque l’équipe nationale algérienne est entrée dans l’histoire en battant la grande équipe allemande des Rummenigge, Schumacher et Rubbech, par deux buts à un (buts marqués par Madjer et Belloumi) en Coupe du Monde en Espagne, ressurgie après près de trois décennies d’éclipse d’une telle joie.


Du plus petit au plus grand, femmes et hommes, tous sont descendus dans les rues d’Alger-Centre pour exprimer leur joie et leur fierté dans une ambiance indescriptible. Des dizaines de milliers d’Algériens ont envahi les rues d’Alger, célébrant dignement leur joie du deuxième trophée continental après 29 ans d’attente. "Enfin, enfin, enfin, nous l’avons eu cette seconde étoile africaine après tant d’années d’attente. Notre équipe nationale a mérité ce sacre. Nous avons le meilleur entraîneur en Afrique et l’un des meilleurs au monde, vive l’Algérie, Tahia Bladi" criait de toutes ses forces Aâmi Hocine, un sexagénaire qui a déjà vécu d’autres joies ayant marqué l’histoire du football algérien. Résidant depuis son enfance à la rue Debussy, au centre d’Alger, Aami Hocine se souvient toujours de la belle victoire des Verts contre l’équipe allemande lors du mondial 1982, ou encore la victoire en 1990 contre l’équipe négiriane au temple du 5-juillet à Alger, but marqué par Medjani.


Alger, le grand déferlement


Les rues d’Alger sont envahies par un monde fou de supporters, quelques secondes après le coup de sifflet de la finale de la CAN 2019 ; l’Algérie est maître du football du Continent, la nouvelle génération de la jeunesse algérienne défilait fièrement, leur premier trophée continental de le existence. "On est champion. C’est la première fois que je vis de telles émotions pour mon pays. Nos héros nous ont comblés de joie, de bonheur et d’amour pour le pays. Je me sens plus fort et fier d’être Algérien. One, two, three,viva l’Algérie" a hurlé Hamza, ce jeune algérien âgé de 19 ans. Ce dernier, natif de Kouba, à l’est-d’Alger, est descendu avec ses amis à Alger-Centre pour célébrer la grande victoire des Verts. Il avait les larmes aux yeux en voyant l’équipe nationale sacrée championne d’Afrique, une émotion qu’on ressent rarement, surtout en ces temps de crise politique. Pour les femmes algériennes, la fierté et les youyous étaient présentés ce vendredi 19 juillet 2019.


A Alger, elles étaient des milliers à vivre l’émotion. En se couvrant du drapeau national, les algéroises ont fêté la victoire jusqu’aux heures tardives de la nuit de ce vendredi. Elles ont envahi les rues d’Alger tout comme les hommes, sous des slogans et chansons patriotiques qui donnent la chair de poule. Une foule immense a occupé les grandes artères de la capitale allant de Bab El Oued à la place des Martyrs, la Rue Ben M’hidi en passant par la Grande-Poste, Place Maurice Audin, le boulevard Didouche Mourad, le boulevard Mohamed V et en arrivant à Debussy, Ouaguenouni, les Tagarins, Scala, El Biar, Ben Aknoun, Chevalley et Bouzaréah, où les scènes de liesse ont éclairé la nuit d’Alger. Un peu plus loin, à l’Ouest d’Alger, plus précisement à Ouled Fayet, les habitants des nouvelles "Cités vertes" ont vécu une nuit très animée, voire fole.


Dès le but de Bounedjah, les habitants des Cités vertes n’ont pas cessé de crier à la victoire ; ils étaient sûrs d’arracher la Dame Coupe jusqu’au moment de la folie, lorsque l’arbitre de la finale de la CAN 2019 siffla la fin du match, la grande victoire des Verts et le sacre continental ô combien voulu par les Algériens, est en fin là. Malheureusement, quelques incidents se sont produits lors de la fête de la célébration de la victoire de la CAN 2019 durant la soirée du 19 juillet dernier, où 286 personnes ont été victimes de fatigue et surmenage avec les manifestations, selon un communiqué de la Protection civile. Ils ont manifesté pour l’équipe nationale et ont été fatigués et évacués. Dans la wilaya d’El Tarf, une jeune fille de 26 ans est morte électrocutée durant les manifestations de joie. Elle a escaladé un arbre et a été électrocutée par un câble électrique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter

Hébergement web par DZSecurity