Articles similaires

Nationale

#TITRE

157

Bronzer pendant l’été indien , une saison qui s’impose

6 octobre 2019 | 19:36
vacances Saïdi Amel

Pendant tout le mois de septembre la douceur du climat d’été s’est prolongée, empêchant ainsi l’automne de paraître. Pendant cette Bronzer pendant l’été indienpériode de chaleur, beaucoup d’Algériens, notamment les amoureux de la mer, n’ont pas perdu leurs habitudes de profiter des belles journées ensoleillées à la plage.

Bien que la rentrée scolaire a eu lieu en septembre, les plages ne se sont guère vidées. Les familles continuent d’organiser des journées au bord de la mer, comme témoigné par Kamel, père de deux jeunes garçons. « En dépit de la distance et de l’éloignement de la plage, je continue de faire profiter mes enfants de ces derniers jours de soleil », a-t-il déclaré Kamel, avant d’ajouter que « je viens d’Oued Romane vers Douaouda plage, juste après la sortie des classes ; nous prenons notre goûter face à la mer ; de cette façon, avec ma femme nous offrons aux enfants le luxe de pouvoir nager en octobre", atteste-t-il. Le panorama et sublime ; sur la plage, les familles très bien équipées sont assises sous les parasols autour d’une petite table garnie de rafraichissements. D’autres se badigeonnent de crème de bronzage et s’allongent sur leurs serviettes afin de profiter du soleil. « Le bronzage en cette période de fin septembre et début octobre est le meilleur, car il est plus doux et ne brûle pas ma peau », déclare Fadhela, une jeune étudiante. Sur le bord de la mer, des enfants jouent, à coté de leur papa, tripotant une canne à pêche, dans l’espoir de prendre le gros poisson.

Comme Hamid, un professeur à l’Université, qui déclare sa passion pour la pêche et affirme, que « la rentrée sociale n’est pas synonyme de fin de vacances pour tous ; personnellement je choisis les mois de septembre et octobre, car il y a moins de monde et surtout les prix sont abordables ainsi, et je plaisir du prestige de voyager dans le calme », indique ce professeur de littérature française Quant à Nour Imane, une chirurgienne- dentiste rencontrée au même lieu, elle évoque l’utilité du soleil et de la mer pour la santé. « La mer fait du bien aux personnes malades, c’est pour cette raison que je fais profiter mes parents de ces journées ensoleillées d’une part et d’autres part, booster leur besoin en vitamine ‘’D’’ », a-t-elle expliqué, ajoutant que « désormais, il ne faut pas ignorer que cette chaleur est due aux changements climatiques, comme il a été prouvé mainte fois par des études spécialisées, les saisons sont devenues très instables » signale t-elle avec beaucoup d’inquiétude. Pour plus de précisions sur la hausse du mercure qui sévit encore en plein mois de septembre et en ce début d’octobre, Mme Benrekta Houaria, prévisionniste à l’Office national de météorologie (ONM), souligne que cette période de chaleur est tout à fait normale car elle est due à la perturbation climatique qu’a vécu le pays au début de mois de septembre.

« Il ne faut jamais oublier que la terre a tendance à revenir à son état d’équilibre, cela veut dire lorsqu’il y a une période de situation météorologique pluvieuses, ça ne dure pas dans le temps, la terre revient à un état de stabilité, et qui dit stabilité dit beau temps », a-t-elle précisé, et de continuer : « On avait vécu des situations météorologiques qui étaient accompagnées d’orages, assez violents par endroits, ils ont même donné des quantités appréciables de pluie qui ont dépassé la moyenne mensuelle ». Mme Benrekta signale, par ailleurs, que « c’était une réaction exceptionnelle par rapport à une situation météorologique du mois de septembre et début octobre, le climat revient à une situation de stabilité par rapport à ce qui s’est passé, de ce fait on revient aux fortes valeurs de pression atmosphérique à des températures agréables et à une situation ou l’air chaud remonte et reprend son terrain comme on dit. », explique-t-elle. En outre, c’est dans cette optique que la météorologiste

rappelle que dans les années passées, les températures au mois octobre étaient plus élevées qu’au mois d’août, citant notamment octobre 2015 et 2016, lorsque la température dépassait les 30 degrés. Toutefois, « ce phénomène météorologique peut être lié aux effets du changement climatique, en raison de leurs fréquences et leur sévérité sont devenu plus importantes, comme il a été vécu presque une semaine, au début du mois de septembre ». Les chercheurs et les spécialistes ont leurs appareils rivés sur ces chaleurs soudaines qui font le bonheur des vacanciers ayant raté les canicules de l’été pour bronzer.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter