Articles similaires

Nationale

#TITRE

192

Bras de fer entre enseignants et directeurs à Constantine

10 novembre 2019 | 20:00

Apparemment, les voies du dialogue ne semblent plus être de mise au sein des établissements scolaires à Constantine. Après le CEM Boughaba, une crise couvant depuis des mois au sein d’un établissement primaire a fini par éclater. Les instituteurs du primaire Adoui-Bachir à la cité Zouaghi-Slimène ont eu recours au même procédé pour se « débarrasser » de leur directrice. Une situation qui dure depuis plus d’une semaine. Même cas dans un autre CEM à la cité des Frères Bouchama, sur les hauteurs nord de la ville des Ponts. Soutenus par le Cnapest-élargi, les enseignants du CEM El Mamoune sont entrés en dissidence contre leur directeur. Ces derniers qui ont multiplié ces derniers jours les sit-in devant le siège de la direction de l’éducation, ne jurent que par l’éviction du responsable, accusé de mauvaise gestion et d’être à l’origine du pourrissement de la situation que connaîst l’établissement scolaire.

Ainsi, après dix jours, au CEM Rokia Boughaba, ex–CEM Benabdelmalek-Ramdane-fille, aucune des deux parties, enseignants et directrice n’a jugé utile de revenir à de meilleurs sentiments. La première responsable du collège refuse d’abdiquer et de quitter son poste comme exigé par la presque totalité des enseignants grévistes (29 sur 31). Et ces derniers déclinent l’offre de la tutelle pour « préparer une sortie « honorable » à la directrice, Assia B. Le premier responsable de la direction de l’éducation de Constantine, qui s’est déplacé personnellement jeudi dernier sur les lieux, avait en effet tenté de trouver une solution à la situation. Mais sa médiation a buté sur l’obstination des deux parties.

Une équation à laquelle s’est désormais invitée une troisième variable. Les parents d’élèves, las d’attendre que soit résolu le problème, sont monté hier au créneau pour fustiger les deux parties qui « semblent ne se soucier que de leurs tourments », reléguant aux oubliettes la scolarité des enfants qui se voient ainsi contraints, et ce depuis plus de dix jours, à l’école buissonnière. Des dizaines de tuteurs ont vainement tenté de se rapprocher du secrétaire général de la wilaya. Un refus catégorique leur a été signifié par la secrétaire du responsable. Désemparés, ils ont alors décidé de revenir plus nombreux le lendemain (aujourd’hui, lundi) accompagnés cette fois, de leur progéniture pour observer un sit-in devant le siège du chef de l’exécutif de wilaya, situé à quelque encablure du CEM.

Pour rappel, la trentaine d’enseignants sont entrés en grève illimitée dimanche dernier, au lendemain de la reprise des cours après la trêve de quatre jours décidée par le ministère de l’Education nationale à l’occasion des festivités du premier Novembre. Ils exigent le départ pur et simple de la directrice, à la tête de l’établissement depuis plus d’une dizaine d’années. Egalement soutenus par le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest-élargi), les contestataires relèvent une série de griefs contre la responsable du collège.

Propos injurieux, insultes, non-respect de l’emblème national, comportement discriminatoire envers les élèves, et fausse accusation de vol à l’encontre d’enseignants sont, entre autres, les raisons ayant poussé les grévistes à s’élever contre leur responsable. Certains n’ont, par ailleurs, pas manqué de s’interroger sur les « raisons et le coût » de travaux effectués sur la toiture du logement de fonction situé dans l’établissement, alors que la « bâtisse reste pratiquement inoccupée la majeure partie de l’année ».

La première responsable du CEM, un des plus anciens de la ville des Ponts, a été la cible par le passé d’une campagne similaire. Une médiation établie par la direction de l’éducation de l’époque avait fait revenir les professeurs à de meilleurs sentiments.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter