Nationale

#TITRE

357

Brahim Ghali nouveau Président de la RASD

9 juillet 2016 | 18:54
S. T.

Brahim Ghali a été intronisé hier comme le nouveau SG du Front Polisario, en remplacement du défunt Mohamed Abdelaziz, lors du congrès extraordinaire de deux jours placé sous le slogan « Force, détermination et volonté pour imposer l’indépendance nationale et la souveraineté », qui s’est achevé hier à Dakhla et auquel ont pris part quelque 2 433 délégués ainsi que des représentants des Sahraouis des territoires libérés, des territoires occupés, des camps de réfugiés et de la diaspora sahraouie à l’étranger.

De fait, il devient aussi le nouveau président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).En vertu de l’article 51 de la Constitution de la RASD, le SG du Front Polisario est le chef de l’Etat. Ghali a été élu à la majorité écrasante des participants.

Ancien militant, diplomate et homme politique, ex-ministre de la défense et ex-représentant du Front polisario à Madrid et ambassadeur de la RASD à Alger, Ghali succédera officiellement, à la tête du Front, au défunt Mohamed Abdelaziz, décédé le 31 mai à l’âge de 69 ans. Né le 16 septembre 1949 à Smara (ville sahraouie occupée), Ghali est une figure historique du peuple sahraoui qui lutte pour son droit à l’autodétermination.

Il compte parmi les figures les plus influentes du Front Polisario, dont il fut membre fondateur en 1973. Ce congrès a vu une forte participation des délégations étrangères, venues des quatre coins du monde, notamment celle de l’Algérie, conduite par le ministre des Moudjahidine, TayebZitouni. 

Le représentant de la délégation algérienne a affirmé que les acquis obtenus sur les plans politique et juridique, au niveau de l’ONU, de l’Union Africaine (UA) et d’autres organisations régionales et internationales, outre la reconnaissance de la RASD par plusieurs pays, viennent affirmer la justesse de la cause sahraouie.

Le responsable algérien a imputé à la communauté internationale, à l’ONU et au Conseil de sécurité la responsabilité du parachèvement du processus de décolonisation au Sahara occidental, lequel « ne peut se réaliser » sans l’exercice, en toute liberté, par le peuple sahraoui de son droit à l’autodétermination à travers l’organisation d’un référendum libre et transparent, conformément à la Charte de l’ONU et à la légalité internationale.

Les représentants des délégations étrangères participant aux travaux du congrès extraordinaire du Front Polisario ont quant à eux,insisté sur la tenue rapide d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental. Les interventions qui ont marqué la 2e journée du congrès ont porté sur la nécessité de l’organisation rapide d’un référendum qui permette au peuple sahraoui de s’exprimer sur son indépendance.

Le représentant du secrétaire général de la Swapo (Namibie) a estimé que la tenue d’un référendum d’autodétermination s’imposait comme une revendication pressante, insistant sur la nécessité d’une action des Nations unies pour l’exercice de ce droit reconnu par la communauté internationale et conforté par les résolutions du Conseil de sécurité onusien.

Pour sa part, le représentant du parti de gauche russe a appelé les Nations unies à organiser au plus vite un référendum libre et intègre qui mette fin aux souffrances que le peuple sahraoui endure depuis des décennies.

Fernando Maura, du parti espagnol Ciudadanos, a mis l’organisation des Nations unies devant sa responsabilité de protéger les droits de l’homme au Sahara occidental, notamment dans les territoires occupés par le Maroc, appelant l’organisation à élargir les prérogatives de la Minurso à la protection des droits de l’homme.

La déléguée du mouvement de solidarité italienne avec le peuple sahraoui a, pour sa part, mis en avant l’impératif de mettre un terme au pillage des richesses sahraouies dans les territoires occupés par le royaume marocain et de faire face aux peines qui frappent injustement les détenus sahraouis dans les prisons marocaines.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter