Nationale

#TITRE

249

Bouterfa : « L’Opep veut un cours du pétrole avoisinant les 60 dollars »

5 septembre 2016 | 20:01
Z. M.

Le ministre algérien de l’Energie, Noureddine Bouterfa, a déclaré avant-hier que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) voulait un cours du pétrole compris entre 50 et 60 dollars le baril. 

S’exprimant à l’issue de sa discussion à Téhéran avec son homologue iranien Bijan Zanganeh, Bouterfa a rappelé le souhait des pays de l’organisation de s’entendre sur un prix variant entre 50 et 60 dollars le baril.

A quelques semaines de la réunion informelle de l’OPEP à Alger, le ministre de l’Energie s’était rendu en Iran et au Qatar dans la perspective de rapprocher les points de vue des Iraniens et des Qataris afin de parvenir à un accord pour soutenir les prix du pétrole. L’Iran, qui est revenu en force sur le marché pétrolier après la levée des sanctions, tient à l’augmentation de sa production qui pourrait atteindre 4 millions de barils par jour.

Dans ce cadre, le vice-ministre iranien du Pétrole chargé des Affaires internationales et du Commerce, Amir Hossein Zamaninia, a exprimé le soutien de l’Iran à toute décision susceptible de contribuer à rétablir l’équilibre sur le marché du pétrole. « Il a toutefois admis que le pays ne pourrait se montrer coopératif en la matière que lorsqu’il aura regagné sa part de marché pré-sanctions », rapporte l’agence Shana.

« L’Iran est prêt à soutenir toute initiative visant à rééquilibrer le marché mondial du pétrole dès lors qu’il aura récupéré la part de marché qu’il possédait avant l’imposition de sanctions internationales à son encontre », a-t-il insisté.

La réunion informelle entre l’Opep et des exportateurs non membres de l’organisation, tels la Russie, doit se tenir en marge du Forum international sur l’Energie du 26 au 28 septembre à Alger, où les participants devraient s’entendre sur le niveau des quotas en vue de diminuer l’écart entre la production abondante et une demande en berne.

La Russie qui a appelé carrément vendredi dernier à un gel de la production pour soutenir un prix « juste » du pétrole a conclu hier, un accord de coopération avec l’Arabie saoudite en vue de stabiliser le marché pétrolier, qui pourrait passer par un gel des niveaux de production, sans toutefois envisager de mesure concrète dans l’immédiat.

L’accord a été signé par les ministres de l’Energie des deux pays en marge du Sommet du G20 en Chine, où se sont rencontrés le président russe Vladimir Poutine et le vice-prince héritier saoudien Mohamed ben Salman.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter