Nationale

#TITRE

215

Bouteflika rend hommage à l’élite intellectuelle

19 mai 2017 | 21:19
F. N.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a fait l’éloge des étudiants algériens en affirmant leur rôle dans la Révolution contre la France coloniale. Le chef de l’Etat a affirmé que les étudiants ont apporté à la Révolution nationale une plus-value tant en matière de stratégie de combat qu’aux plans de la diplomatie, de l’information, de la culture et de la sensibilisation.

« En 1956, les étudiants avaient apporté une plus-value à la Révolution sur tous les plans. Certains avaient rejoint les rangs des combattants pour mettre à disposition leur vision et perspicacité qui ont conféré à l’acte révolutionnaire une dimension stratégique en matière de combat », a-t-il rappelé dans un message lu en son nom à Oran par la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda Imane Feraoun, à l’occasion du 61e anniversaire de la Journée nationale de l’étudiant (19 mai 1956), célébré sous le thème « L’étudiant, gloire d’hier, fierté d’aujourd’hui ».

« La diplomatie, l’information, la culture et la sensibilisation avaient puisé dans des esprits qui, sans cesse, proposaient des idées de modernisation et de discernement en mesure de déjouer les plans de l’occupant, même si ce dernier se distinguait par sa technologie, sa planification scientifique et ses compétences avérées qu’il exploitait pour dénaturer les faits dans les fora internationaux et à travestir l’opinion publique internationale par la tromperie, la conspiration et autres manœuvres », a ajouté le chef de l’Etat.

Le président de la République a précisé que « grâce aux élites algériennes avant-gardistes parmi les étudiants, les rapports de force se sont équilibrés ou presque, au niveau de la bataille diplomatique et politique dans les fora internationaux d’une part, conférant ainsi à la Révolution un soutien mondial, notamment auprès des peuples et pays arabes et musulmans ».

Il a ajouté que « dans cet élan combatif sous-tendu par la volonté de tout un peuple, la justice a jailli et le mal s’est replié. Le colonisateur était alors contraint de s’asseoir face à ceux qu’il appelait fellagas et hors-la-loi pour négocier, sur un pied d’égalité, le processus d’autodétermination ».

« Cette station a été le dernier chapitre d’une épopée qui a réveillé la conscience humaine et donné lieu à de nouveaux concepts et des relations modernes qui ont impacté de nombreux peuples à travers la décolonisation et l’accès à l’indépendance », a ajouté le Président.

L’élite intellectuelle a contribué à amortir l’impact de la crise économique

Evoquant la conjoncture économique fragilisée par la baisse des prix du pétrole, le chef de l’Etat a souligné le rôle de l’élite intellectuelle face aux nouveaux défis auxquels est confronté le pays en raison de la baisse des revenus pétroliers.

Le président Bouteflika a affirmé que « l’Algérie, confrontée à la chute des prix des hydrocarbures, à ses retombées socioéconomiques et à des défis nouveaux pour dépasser cette conjoncture, a besoin de son élite pour expliquer les raisons de la crise et réfléchir aux moyens et solutions de s’en sortir ».

« La contribution de notre élite sous forme d’expertises auxquelles peuvent recourir le gouvernement et toutes les institutions en charge de la gestion du pays est une nécessité impérieuse », a estimé le chef de l’Etat, ajoutant que « la sensibilisation aux nouveaux défis et ce qu’ils impliquent en termes de détermination et d’adhésion de la part de la société constitue une entreprise importante dans la mobilisation de notre pays face à la conjoncture actuelle ».

Il a soutenu que « le concours de l’élite nationale permettra incontestablement d’élever le niveau de conscience au sein de la société, partant de barrer la route aux manœuvres orchestrées tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, dans le but de semer le doute et le désespoir ».

Soulignant que l’explication de « l’impératif pour l’économie de notre pays de se libérer de la dépendance excessive aux hydrocarbures et de tirer avantage de ses nombreuses et énormes potentialités pour un processus de développement durable et la pérennité de nos choix sociaux et solidaires sont autant d’apports que notre élite de diplômés et d’étudiants peut promouvoir au sein de son milieu familial et social, partant dans l’ensemble du pays », le président de la République a estimé que « c’est ainsi que seront mobilisées les volontés et libérées les initiatives pour atteindre l’effort escompté et la détermination espérée pour venir à bout de nos difficultés financières actuelles ».

Il a rappelé les efforts consentis par l’Etat depuis l’indépendance permettant de doter l’Algérie de millions de diplômés issus de ses établissements de formations. Le chef de l’Etat a prévenu par ailleurs contre les dangers de la mondialisation qui sont de nature à oblitérer l’identité nationale et culturelle, saper leurs fondements linguistiques et religieux pour consacrer l’hégémonie économique.

« Les jeunes doivent s’inspirer des sacrifices de ceux qui ont porté l’étendard de la lutte, de la résistance pour la défense de notre chère patrie, et à préserver l’identité nationale et son héritage civilisationnels pour contrer tous les dangers qui planent sur notre pays », a-t-il recommandé.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter