Nationale

#TITRE

273

Bouteflika à l’honneur

23 août 2016 | 19:59
Nassim Mecheri

Au terme des travaux de la 7e université d’été des cadres du Front Polisario qui a pris fin lundi dernier à Boumerdès, les participants ont adressé un message de remerciements au président Bouteflika pour « tout l’intérêt et l’attention qu’il a portés à cette manifestation qui a ouvert de larges perspectives pour les cadres sahraouis pour conforter leur expérience dans l’édification des institutions de L’Etat sahraoui ».

« Au terme de notre 7e université d’été, nous tenons à vous adresser nos vifs remerciements et à vous exprimer notre profonde gratitude pour les efforts que vous avez consentis en vue de la réussite de notre manifestation scientifique qui constitue, par une louable tradition, une halte de réflexion autour d’une cause de libération, pour soulever des questions d’ordre politique et économique en relation avec les développements survenus aux échelles régionale et internationale », ont écrit les responsables de la 7e université des cadres du Front Polisario.

Ils ont ajouté que « tout opprimé trouve en votre personne le soutien fort et en votre pays l’appui solide, de même qu’il trouve en les valeurs de la glorieuse Révolution du 1er novembre le meilleur exemple de lutte. Vous êtes le havre de paix des opprimés et de tous ceux qui plaident pour la justice et le peuple sahraoui atteste à l’Algérie son rôle pour le triomphe des droits légitimes des peuples ».

Un évènement aussi important que l’université d’été, ajoute le message, dans sa dimension de solidarité et sa diversité intellectuelle « représente une image exemplaire de rencontre, d’interaction, de débat riche et constructif, étant encadré par des intellectuels, des chercheurs et des académiciens de l’Algérie digne et fière, à la faveur d’un élan de solidarité traduit par les positions de soutien exprimées par les responsables de l’Etat algérien, des partis politiques, de la société civile, et la forte adhésion populaire aux activités universitaires ».

« A la clôture des travaux de cette session, nous nous remémorons avec fierté les positions honorables et nobles du vaillant peuple algérien frère qui a soutenu le peuple sahraoui dans les conditions les plus difficiles pendant plus de 4 décennies et nous les saluons haut et fort. »

« L’Algérie demeurera une source intarissable d’inspiration et un modèle de solidarité et de militantisme de par les sacrifices de ses chouhada », conclut le message des cadres du Front Polisario.

Une journaliste sahraouie arrêtée par les forces marocaines à El Ayoun occupée

Par ailleurs, l’organisation britannique Adala a dénoncé l’arrestation de la journaliste et correspondante de la télévision sahraouie (RASDTV) aux territoires sahraouis occupés, Nazha Khaldi, par les forces marocaines lors de la couverture d’une manifestation pacifique organisée à la plage de Foum El Ouad à El-Ayoun occupée.

« Cette arrestation s’inscrit dan le cadre des crimes commis par le gouvernement marocain contre les journalistes sahraouis », a déploré l’organisation britannique, citée par l’agence de presse sahraouie (SPS) lundi, soulignant que « cette opération confirme la nécessité d’un mécanisme pour la protection des journalistes sahraouis dans les territoires sahraouis occupés ».

Elle a souligné que la journaliste Khaldi a participé dans plusieurs congrès internationaux et sessions du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève pour mettre à nu les pratiques et crimes de l’occupant marocain contre les civils sahraouis.

Adala a également indiqué que ce crime confirme le niveau de persécution exercé par l’occupant marocain et ses organes contre les journalistes, en violation flagrante des valeurs, principes et résolutions des institutions internationales, y compris les résolutions des Nations unies qui garantissent et assurent la liberté du travail journalistique et les droits des journalistes.

Elle a aussi imputé au gouvernement marocain toute la responsabilité de la sécurité du journaliste sahraoui, appelant la Fédération internationale des journalistes, la Fédération européenne des journalistes et Reporters sans frontières à dénoncer le crime de l’arrestation de Nazha Khaldi par les autorités d’occupation marocaines et à intervenir immédiatement pour sa libération.

Pour sa part, l’ancienne présidente de l’Association marocaine des droits humains (AMDH), Khadija Ryadi, a soutenu que « le Maroc est en pleine régression sur le plan des droits de l’homme », affirmant que de nouveaux modes de répression sont utilisés par les autorités, notamment les attaques et la diffamation des activistes qui se développent d’une façon inquiétante.

« Il est difficile d’exposer rapidement la situation des droits humains au Maroc. Mais pour rester sur les tendances principales et les indicateurs les plus parlants, on peut dire sans hésitation que nous sommes dans une période de régression », a indiqué la militante Khadija Ryadi dans une interview à un média local.

« Il faut dire aussi que la situation des libertés au Maroc n’a jamais été stable », a-t-elle ajouté, notant qu’« à partir de 2003, suite aux événements terroristes de Casablanca, la répression s’est de nouveau installée. D’abord sous le prétexte inacceptable de lutte contre le terrorisme, puis ouvertement ». « Cette régression touchera progressivement tous les espaces de la vie publique », a-t-elle déploré.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter