Nationale

#TITRE

260

Boutarfa en Espagne pour augmenter les exportations de gaz

14 mai 2017 | 20:00
M. D.

Le ministre de l’Energie, Nourredine Boutarfa, effectuera à partir d’aujourd’hui une visite de 48 heures dans la capitale espagnole Madrid pour rencontrer son homologue espagnol le ministre de l’Energie, du Tourisme et du Programme numérique Alvaro Nadal. Boutarfa rencontrera également le ministre espagnol des affaires étrangères et de la coopération Alfonso Dastis.

Lors de cette visite, le ministre de l’Energie aura ensuite des entretiens avec les premiers dirigeants des principales compagnies énergétiques espagnoles.

Durant ces entrevues, seront abordés les relations bilatérales entre les deux pays, l’état d’avancement des projets en partenariat en cours ainsi que les perspectives de coopération et d’investissement dans le domaine énergétique, en particulier dans l’exploration, la production, la transformation des hydrocarbures et les énergies renouvelables. L’Algérie prévoit d’augmenter considérablement ses exportations de gaz vers l’Espagne, l’Italie et le Portugal en 2017.

Les exportations de gaz devraient atteindre sur les douze mois les 57 milliards de mètres cubes alors qu’elles ont été de 54 milliards de mètres cubes en 2016. L’Algérie a approvisionné l’Espagne de 20 milliards de mètres cubes de gaz, couvrant ainsi 55% des besoins de ce pays.

Elle a aussi couvert 16 % de la demande italienne et 15% des besoins portugais en gaz. La production de gaz algérien a atteint 132,2 milliards de mètres cubes en 20e1 alors qu’elle n’était que de 128,3 milliards de mètres cubes en 2015. Sonatrach prévoit désormais une plus forte production cette année. Les prévisions de la compagnie nationale avancent le chiffre de 141 milliards de mètres cubes en 2017.

L’Algérie, concurrencée notamment par le GNL américain sur le marché européen, voudrait renouveler les contrats de livraison avec des pays comme l’Espagne, la France ou l’Italie qui arrivent à leur terme durant la période 2019-2021.

Auparavant, Boutarfa s’est rendu en Irak où il a bénéficié de l’appui de Baghdad convergeant au sujet de la prolongation de l’accord Opep et non Opep conclu en décembre dernier à Vienne. Boutarfa, qui s’est rendu ce mercredi à Baghdad en prévision de la prochaine réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) prévue le 25 mai à Vienne, s’est entretenu avec son homologue irakien, Jabbar al-Aluaibi pour discuter de la conjoncture du marché pétrolier.

Les deux parties, qui ont rappelé le respect des engagements des deux pays à réduire leurs niveaux de production en application de l’accord Opep et non Opep de décembre dernier, sont toujours favorable pour prolonger cet accord lors de la prochaine conférence ministérielle de l’organisation. Les deux ministres soutiennent également le maintien et le renforcement du cadre de coopération Opep et non Opep en 2018.

Lors de leur prochaine réunion dans la capitale autrichienne, les membres de l’OPEP devraient décider de la prolongation de six mois ou du gel de la durée de la baisse de la production de pétrole, mesure entrée en vigueur le 1er janvier dernier. Pour rappel, l’Algérie a réduit sa production de 50 000 barils/jour dans le cadre de cet accord adopté en novembre 2016 par l’Opep à Vienne, tandis que l’Irak a réduit la sienne de 210 000 bj.

L’accord de décembre dernier a été conclu pour faire face à la chute spectaculaire des prix du brut depuis mi-2014. L’Opep et des pays producteurs hors Opep avaient convenu, en décembre 2016 dans la capitale autrichienne, d’un accord pour agir ensemble en réduisant leur production d’un total avoisinant 1,8 mbj à partir de janvier 2017 à raison de 1,2 mbj par l’Opep et 600 000 bj par onze pays hors-Opep (Azerbaïdjan, Brunei, Bahreïn, Guinée équatoriale, Kazakhstan, Malaisie, Mexique, Oman, Russie, Soudan et Sud Soudan).

Boutarfa a récemment indiqué que l’Algérie était favorable pour prolonger la durée de la baisse de la production de pétrole, une position partagée par plusieurs pays membres de l’OPEP comme l’Arabie saoudite et le Venezuela, ainsi que par des pays non membres telle la Russie. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter