Culture

#TITRE

468

Bourses et forum

2 septembre 2016 | 19:57
M. Rediane

Pour inaugurer la quatorzième édition des Rencontres cinématographiques de Béjaïa, aujourd’hui, samedi 3 septembre, à 20h, à la salle de la Cinémathèque, le choix de l’association organisatrice Project’heurts sera porté sur deux courts métrages : 3:30 de Hussen Ibraheem du Liban et Kindil el bahr de Damien Ounouri d’Algérie.

La rentrée cinématographique à Béjaïa s’annonce avec 27 films entre documentaires, courts et longs métrages jusqu’au vendredi 9 septembre, à raison de trois projections chaque jour (14h30, 17h, 20h), dès demain, dimanche, à la salle de la Cinémathèque équipée récemment d’un projecteur DCP (Digital Cinéma Package). 22 œuvres seront projetées pour la première fois en Algérie en présence d’une vingtaine de réalisateurs.

Quant aux matinées, elles sont consacrées au Café-ciné : un espace aménagé au Théâtre régional Abdelmalek-Bouguermouh pour les débats avec les cinéastes sur les films présentés la veille, mais aussi autour de conférences et de tables rondes : Altérité dans le cinéma, ici et ailleurs ; Leçon de cinéma avec Nazim Djemai ; Les archives numériques du cinéma algérien : une tentative d’historiographie avec Nabil Djedouani.

Cette présente édition sera également ponctuée par le deuxième Forum international de coproduction (du 7 au 9 septembre), baptisé Béjaïa Film Laboratoire. A ce sujet, lors d’une conférence de presse, mercredi dernier à Alger, le chargé à ce forum, Amin Hattou a expliqué que lors de première édition, « il était question de mettre en réseau les réalisateurs et producteurs algériens ».

Les organisateurs des Rencontres cinématographiques de Béjaïa (RCB) ont alors invité des représentants de fonds d’institutions comme le CADC et le Fdatic. Le conférencier a précisé que « pour cette année, nous allons octroyer des bourses. Nous avons lancé un appel à projets destiné à l’Algérie, à la Tunisie et au Maroc, et nous avons reçu une quarantaine de candidatures ».

Ces deux bourses sont Les ateliers sauvages Hafid Tamzali pour l’aide à l’écriture et Mouny Berrah d’aide au montage. Huit projets seront sélectionnés (4 dans chaque catégorie) entre documentaires et fictions. Les lauréats seront choisis par le jury composé de Wassyla Tamzali, Amina Haddad, Jean-Pierre Morillon, Djalila Kadi­Hanifi, Saad Chakali et Ikbal Zalila.

Ce forum de production et de coproduction sera animé par le Fonds de développement de l’art, de la technique et de l’industrie cinématographique (Fdatic), mais aussi par le fonds tunisien Takmil – un atelier de finition de films initié par les Journées cinématographiques de Carthage – et le fonds allemand Dox Box pour le développement du documentaire dans les pays arabes. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter