Nationale

#TITRE

409

Bouchouareb depuis Constantine : L’industrie pour réduire l’importation

18 avril 2017 | 19:56
Amine B.

L’accélération imprégnée ces dernières semaines à la cadence des réalisations dans le secteur économique semble donner des résultats. 

C’est en tout cas le constat fait par les autorités locales de Constantine. Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, s’est déplacé en personne hier pour s’enquérir de la situation. Parmi plusieurs projets en chantier, une dizaine vient de voir le jour, et la délégation du département de l’Industrie a pu s’arrêter sur quelque-uns.

Le ministre a donc pu faire quelques escales dans les zones industrielles des communes de Ben Badis et Didouche-Mourad. De nouvelles unités de production sont ainsi venues renforcer deux secteurs économiques bien ancrés dans le tissu industriel constantinois : la production pharmaceutique et l’industrie mécanique.

Bouchouareb ne manquera d’ailleurs pas de lancer que Constantine a tous les atouts pour devenir un grand pôle industriel dans ces deux secteurs. Dans la commune de Ben Badis, le ministre s’est arrêté à une usine de production pharmaceutique où des explications lui ont été fournies sur les capacités de production et la qualité des génériques produits par ce laboratoire privé, avant d’inaugurer plus loin une unité de production de ciment-colle.

Une halte qui lui a permis de préciser qu’avec la mise en activité de plusieurs cimenteries à travers le pays, « la crise du ciment fait désormais partie du passé ».

Il en est de même pour le fer à béton dont la production nationale devra suffire à l’orée 2018, avec la prochaine entrée en activité de l’usine de Bellara. A Didouche-Mourad, Bouchouareb a pu s’enquérir de la situation d’une usine de production de pièces de rechange et de charpente métallique et d’une autre versée dans la maintenance industrielle.

De retour dans la ville des Ponts, le ministre fera une halte à l’unité de production de Saidal sise à la zone industrielle le Rhumel. Il annoncera dans ce sillage que le début de production de l’insuline est prévu avant la fin de l’année en cours. 2 500 000 flacons sortiront des laboratoires de cette unité, selon les explications des dirigeants.

Après l’industrie automobile dont la production a atteint, selon lui, 70 000 véhicules par an, Bouchouareb ne manquera pas aussi de rappeler que d’autres secteurs viendront renforcer le tissu industriel national, comme le textile dont le plus grand projet est attendu à l’ouest du pays, dans la wilaya de Rélizane. Une diversification qui va permettre d’alléger la facture des importations, a-t-il dit en substance.

Cette tournée a toutefois permis à l’hôte de la ville de constater de visu que le problème du foncier n’est plus d’actualité dans la wilaya. En effet, la wilaya s’est vue dotée de deux nouvelles zones industrielles et de l’expansion de deux autres. Près de 1 100 ha à travers les douze communes de la wilaya sont dédiés aux activités industrielles. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

  

Facebook

Twitter