Nationale

#TITRE

374

Bouchouareb aujourd’hui à Téhéran

15 mai 2016 | 19:57
R. E.

Le ministre de l’Industrie et des mines, Abdessalem Bouchouareb, s’est rendu à Téhéran pour assister au deuxième forum d’affaires algéro-iranien qui se tiendra aujourd’hui dans la capitale iranienne dans l’objectif d’examiner les opportunités d’investissements et de partenariat entre les deux pays.

Accompagné par une délégation de 80 chefs d’entreprises publiques et privées lors de ce voyage d’affaires ainsi que des représentants de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci) et de l’Agence nationale du développement de l’investissement (Andi), le ministre devrait coprésider le Forum avec son homologue, le ministre de l’Industrie, des mines et du commerce, Mohamed Reza Nematzadeh. Ce forum a lieu après celui organisé en décembre dernier à Alger.

A travers cette rencontre dans la capitale iranienne, l’Algérie vise à intensifier sa coopération économique avec l’Iran, qui ne reflète pas, actuellement, les potentialités importantes que recèlent les deux pays.

En effet, les échanges commerciaux entre l’Algérie et ce pays émergent de l’Asie, ne dépassent pas les 10 millions de dollars, tandis que les projets d’investissements et de partenariat demeurent minimes avec une faible présence des sociétés iraniennes en Algérie.

Lors de la deuxième session de la Haute commission mixte algéro-iranienne, tenue en décembre dernier à Alger, les deux pays avaient affiché leur volonté de conforter le partenariat et la coopération économiques.

La partie algérienne vise, à cet effet, à attirer des investissements productifs avec un réel transfert de technologie par l’Iran qui a réalisé des avancées importantes dans ce domaine, explique à l’APS le président de la commission mixte économique algéro-iranienne, Abdelmadjid Khobzi.

« Notre objectif est de ramener la technologie et non pas de nous contenter des échanges commerciaux », a-t-il déclaré, avant d’assurer que la partie iranienne a affirmé sa disponibilité à aider l’Algérie dans ce cadre.

Dans cette optique, plusieurs projets de partenariat sont en cours de discussions et pourraient aboutir à la signature d’accords ou de contrats lors du forum d’affaires à Téhéran, selon M. Khobzi.

La mécanique, la pétrochimie, l’électronique, l’industrie pharmaceutique, l’industrie automobile, l’agroalimentaire et l’agriculture, le bâtiment et les travaux publics ainsi que les énergies électriques et renouvelables figurent parmi les principaux secteurs dans lesquels les deux parties envisagent de mettre sur pied des projets de partenariat.

Coopération énergétiques pour commercialiser les produits pétroliers

Dans le domaine énergétique, l’Algérie et l’Iran se sont accordés à établir des partenariats entre le groupe Sonatrach et la société iranienne pour élargir la coopération bilatérale dans l’amont et l’aval pétroliers, la recherche et le développement ainsi que dans la commercialisation du pétrole et du gaz. Les deux pays envisagent aussi la création prochaine de sociétés mixtes spécialisées dans la production de l’électricité, des énergies renouvelables et des pièces de rechange.

D’autres sociétés mixtes activant dans l’entretien, la surveillance et le contrôle des routes et des autoroutes pourraient également être créées pour permettre à l’Algérie de tirer profit de l’expérience iranienne dans ce créneau du transport.

Pour renforcer les échanges commerciaux et d’affaires bilatéraux, les deux pays veulent créer une ligne aérienne Alger-Téhéran et une ligne maritime. Les deux parties ont également convenu d’étudier la possibilité d’établir un jumelage entre le port de Bejaïa et celui d’Al Khomeïni, le plus important port en Iran qui est doté, en outre, d’un complexe pétrochimique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter