Nationale

#TITRE

490

Benhabiles réfute les rapports des ONG sur les migrants

5 novembre 2018 | 20:37
Lilia Ait Akli


Le rapatriement de 70 000 migrants subsahariens a coûté 20 millions d’euros à l’Etat algérien en quatre ans, de 2014 à 2018.
Réfutant en bloc les rapports établis par des ONG qui accablent l’Algérie sur les conditions de rapatriement des migrants subsahariens, Saida Benhabiles, présidente du Croissant rouge algérien, a indiqué ce lundi lors du Forum d’El Moudjahid que ces rapports ne sont pas fondés. Elle a appelé les organismes étrangers qui ont cautionné l’intervention de l’Otan en Libye, et qui sont à l’origine de cette catastrophe humanitaire, à assumer leur responsabilité. « Ces parties doivent contribuer au financement des projets dans ces pays-là afin d’y ramener de nouveau la stabilité », a-t-elle précisé.


Pis encore, Behabiles a souligné la mauvaise foi de ces détracteurs de l’Algérie car, dit-elle « si on analyse une situation, il faut chercher l’origine du mal pour le guérir », et de s’interroger : « Qui est responsable de ce drame humanitaire ? », soulignant le refus de l’Algérie quant à l’intervention militaire dans la région. Preuve à l’appui, à l’instar des dossiers médicaux témoignant de la prise en charge sanitaire de ces migrants, la présidente du CRA défi ces ONG en disant être prête à des face-à-face avec les auteurs de ces rapports. « Quand on veut juger une politique humanitaire vis-à-vis des migrants ou refugiés, il faut passer par leur état de santé et psychologique », a-t-elle précisé. Elle a en outre contesté les accusations disant que les migrants ont été spoliés de leurs biens et argents. « Comment expliquez-vous que ces migrants qui viennent pieds nus, repartent bien habillés avec des bagages ! », s’exclame-t-elle. « Jusqu’à 2017, le CRA offrait à chaque migrant rapatrié 71 kg de denrées alimentaires », a-t-elle encore signalé. L’invitée d’El Moudjahid a par ailleurs indiqué que cette démarche vise à faire diversion pour éviter de parler des vrais refugiés qui sont, dit-elle, les réfugiés sahraouis. « Ça fait plus de 40 ans qu’ils sont accueillis sur la terre algérienne et personne n’en parle ; ils veulent les faire oublier. »


20 000 bénévoles servent le CRA
Pour ce qui est des activités du CRA qui compte aujourd’hui plus de 20 000 bénévoles, Benhabiles a indiqué que le plus important est la solidarité permanente, pas conjoncturelle. Elle lance dans ce sens un appel aux différents acteurs de la société : hommes d’affaires, sportifs, artistes… pour mettre leurs activités au service de la solidarité. Au sujet des SDF, qui, selon elle, sont un phénomène dangereux qui est contraire à nos valeurs et à nos us et coutumes, elle dit : « Les bénévoles se mobilisent pour leur distribuer tout dont ils ont besoin » mais pour elle, il est primordial de diagnostic les origines des maux qui font que les femmes, enfants, et personnes âgées deviennent des sans-abri, afin de trouver une solution définitive à ce fléau qui est en expansion dans notre société.


Elle propose de promulguer une loi protégeant ces catégories vulnérables. « Le CRA a réussi à réintégrer, avec l’aide et la sensibilisation des Imams, plus de 80% des femmes qui étaient en détention et étaient rejetées par leurs familles », a-t-elle témoigné. Le CRA, dans cette optique, relance le projet avec le ministère des Affaires religieuses, qui consiste en le recensement des ces sans-abri et les traiter cas par cas. S’agissant du couffin du Ramadan, qui est par décision du président de la République remplacé par une somme d’argent versée directement dans les comptes des nécessiteux, la présidente du CRA salue cette décision en disant que « la distribution du couffin est une atteinte à la dignité humaine ».


Désormais, c’est sur la base d’un listing des nécessiteux élaboré, entre autres, par le CRA, les collectivités locales, les notables, que cette aide financière est répartie. Parmi les difficultés qui entravent encore le travail du CRA, Behabiles n’a pas omis de citer l’absence d’un dépôt de stockage des dons. Quoique le problème d’assiette est réglé avec l’attribution par la wilaya d’Alger d’un lot de terrain, reste aujourd’hui sa construction et son aménagement selon les normes internationales.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter