Nationale

#TITRE

409

Benghebrit annonce l’ouverture d’une enquête

1er juin 2016 | 20:40
Lynda Louifi

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a confirmé les rumeurs faisant état de fuites de sujets durant la session du baccalauréat 2016. La tutelle a minimisé cette fraude, considérant que ce sont des cas isolés.

Cela n’a toutefois pas été le cas hier. Le sujet d’histoire-géo a été en effet, publié à 5 h sur Facebook, après ceux de français et de physique. C’est ce qui nous a été confirmé par les candidats de la filière lettres et langues, à leur sortie du centre d’examen El-Idrissi, à la place du 1er-Mai.

« Nous avons très bien travaillé. C’était finalement le même sujet qui a été publié à 5 h00 du matin sur Facebook », nous a lancé un groupe de candidats.

Tout contents, la majorité des élèves ont confirmé la fuite du sujet : « C’est aux environs de 5h que ma copine m’a appelé pour m’annoncer que le sujet d’histoire-géo circulait sur Facebook », raconte l’une des candidates. Et de poursuivre : « J’avais quelques doutes concernant le sujet partagé, mais finalement, c’est la photocopie de celui que nous avons eu aujourd’hui ».

Personne ne s’attendait à une telle sortie vu les mesures de sécurité draconiennes prises par le ministère de l’Education nationale pour lutter contre la fraude durant la session du baccalauréat 2016. Le département de Benghebrit a annoncé, dans un communiqué diffusé hier, l’ouverture d’une enquête suite à des informations relayées sur les réseaux sociaux faisant état d’une éventuelle fuite de sujets du baccalauréat, et ce afin d’identifier et de poursuivre les personnes qui seraient impliquées.

« Suite à des informations relayées sur les réseaux sociaux faisant état d’une éventuelle fuite de sujets du baccalauréat, le ministère de l’Education nationale tient à rassurer les candidats et l’opinion publique quant au déroulement de l’examen dans des conditions normales », indique le document du ministère, précisant que s’il y a confirmation d’une quelconque atteinte à la crédibilité de cet examen, le ministère engagera, de concert avec les autorités compétentes, les investigations nécessaires pour identifier et poursuivre les personnes impliquées. « Les personnes impliquées dans la fuite des sujets seront identifiées et poursuivies en justice », indique le communiqué.

Le ministère se dit par ailleurs « engagé à garantir aux candidats leur droit à l’égalité des chances » en leur souhaitant la réussite pour la suite des épreuves ». Le communiqué ajoute que « l’opinion publique sera informée le jeudi 2 juin, juste après la fin des épreuves, d’une première évaluation du baccalauréat 2016 par la tutelle et les partenaires sociaux ». 

La tâche demeure très lourde pour la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, qui n’a cessé de rappeler depuis quelques semaines que la surveillance durant l’examen du bac sera très sévère. Elle a annoncé également que les responsables des fuites des sujets durant l’épreuve de cinquième et du BEM ont été trouvés et seront poursuivis en justice. Elle a enfin ajouté que la punition sera très stricte.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter