Articles similaires

Nationale

#TITRE

688

Le niqab proscrit dans les écoles algériennes

4 novembre 2018 | 22:00


C’est officiel. Aucune enseignante ne pourra exercer dans les écoles en niqab, le voile intégral. Le ministère de l’Éducation nationale a instruit les cadres du secteur de faire respecter une circulaire datée du 27 octobre. Le document viserait à freiner une tendance vestimentaire aux relents idéologiques que des parents d’élèves ont remarqué ces derniers temps. Des associations et des partis politiques y voient une atteinte aux libertés individuelles et une violation de la Constitution.

Dans cette correspondance, le secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale, Abdelkrim Belabed, a transmis aux cadres nationaux et locaux de son département l’instruction de la direction générale de la fonction publique datée du 4 octobre et portant sur l’interdiction du niqab aux fonctionnaires et agents publics.
« L’instruction insiste sur la nécessité de respecter les règles de sécurité, de communication au niveau des lieux de travail et qui nécessitent l’identification des fonctionnaires et agents publics de façon automatique et permanente », est-il précisé dans la circulaire.


« Il incombe à tous d’émettre les instructions nécessaires à une information large autour du contenu de la circulaire ci-jointe et de suivre son exécution », demande le SG du ministère de l’Éducation nationale aux destinataires de la circulaire.


Selon des syndicalistes du secteur de l’éducation, il existe un petit nombre d’enseignantes et de fonctionnaires qui portent le voile intégral dans les établissements scolaires. Généralement, la plupart de ces femmes se trouvent dans des régions à l’intérieur du pays et qui vivent dans des quartiers connus pour leur ancrage communautaire ou religieux.


Or, aux dires de certains observateurs, cette instruction de la Fonction publique visait surtout à freiner une tendance vestimentaire aux relents idéologiques que des parents d’élèves ont remarqué ces derniers temps. Cette tendance semble prendre de l’ampleur en raison du laxisme flagrant de la part de l’administration et des pouvoirs publics.


Pour rappel, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a adressé le mois dernier une instruction aux walis rappelant les obligations des fonctionnaires et agents publics en matière de tenue vestimentaire, notamment l’interdiction du port du niqab.


« Les fonctionnaires et agents publics sont astreints à des obligations légales et statutaires particulières », rappelle le Premier ministre. « Dans ce cadre, les fonctionnaires et agents publics doivent, outre les obligations professionnelles auxquelles ils sont soumis, observer les règles et exigences de sécurité et de communication au sein de leur service, qui imposent leur identification physique systématique et permanente notamment sur le leur lieu de travail », affirme Ouyahia.


« À ce titre, ils sont tenus de s’abstenir de tout acte ou comportement de quelque nature que ce soit, y compris au plan vestimentaire, incompatible avec la nature de leurs fonctions et d’avoir une conduite digne et respectable devant traduire les règles et principes régissant le service public dont notamment la neutralité, la continuité et la transparence », indique l’instruction du Premier ministre.


Ainsi, Ahmed Ouyahia ordonne aux walis d’instruire l’ensemble des fonctionnaires et agents publics relevant de leur secteur de « s’abstenir de porter toute tenue vestimentaire qui entrave l’exercice de leurs missions de service public, particulièrement le port du niqab qui est strictement interdit sur les lieux de travail ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter