Articles similaires

Sports

#TITRE

1740

Conférence de presse du sélectionneur national

Belmadi règle ses comptes avec Saâdane

9 octobre 2018 | 19:26



Le sélectionneur national Djamel Belmadi était ce mardi au rendez-vous avec la presse nationale pour la traditionnelle conférence d’avant-match. Profitant de l’occasion, le premier responsable à la barre technique des Verts, connu pour son franc parler, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour répondre au coach Saâdane, allant jusqu’à lui lancer ‘’Hassbiya Allah wa nima El Wakil’’.
Djamel Belmadi a abordé le sujet brûlant qui a fait couler beaucoup d’encre cette semaine, à savoir les propos tenus par le désormais ex-DTN, Rabah Saâdane, et dans lesquels son nom a été cité. Très affecté et touché dans son orgueil, Belmadi s’est retenu dans sa réponse avant de se lâcher et de lancer : Je suis arrivé à Alger il y a 4 jours, en même temps que mes parents qui sont partis à Mostaganem. On a entendu M. Saâdane dire que je lui avais interdit le restaurant. Mon père n’a pas compris, il n’a pas reconnu son fils... C’est sordide comme histoire... Il y a longtemps, alors que j’avais 27 ans, il y avait déjà des déclarations de M. Saâdane à mon sujet. Je n’ai jamais répondu dans la presse. Je lui avais parlé face à face, mais il ne m’avait pas répondu. Maintenant, je me dis que j’aurais, dû tuer le bébé dans l’œuf en 2004. Toutes ces déclarations de M. Saâdane sont d’un niveau tellement bas... C’est de la mythomanie, c’est du mensonge compulsif. Hasbuna Allah wa ni’ma al-Wakîl. Si 0,1% de ce que Saâdane a dit sur moi est vrai, Incha’Allah nkhallas fi denya wa fi elakhra ».


 


Pour ce qui est de la double confrontation face au Bénin, Belmadi a dit d’entrée, pour répondre à une question liée aux joueurs écartés de la dernière liste, qu’il a toujours l’intention de procéder à une large révision de l’effectif et que les joueurs présents actuellement à Sidi Moussa sont là pour la double confrontation face au Bénin ainsi que pour préparer l’avenir de la sélection. Il a déploré au passage le manque de temps et l’obligation de faire avec les dates FIFA. Belmadi a déclaré, entre autres, ne pas vouloir prendre le risque de toucher à l’ossature de l’équipe. Il a rappelé que les joueurs qui n’ont été retenus cette fois-ci n’ont pas démérité et peuvent donc, à tout moment, effectuer leur retour en sélection. « Boudebouz et les autres ne sont pas exclus, ils auront une autre chance », a-t-il dit. Concernant le cas Slimani, le sélectionneur national a confirmé son absence pour le match à Blida mais espère bien le récupérer pour le match retour à Cotonou si le staff médical donne son feu vert.


Abordant le sujet concernant la stratégie jeu qu’il compte mettre en place, le sélectionneur national s’est d’abord expliqué sur le match joué en Gambie et sur ce qui l’a amené à changer de tactique sur un terrain impraticable, les conditions de jeu étant vraiment difficiles. Il s’est dit très satisfait de l’état d’esprit du groupe et a rappelé que l’objectif pour lui aujourd’hui est d’imposer son jeu : « Je suis persuadé que les joueurs vont m’aider car je vois qu’ils sont heureux d’être là ».
Il a ajouté. « Oui, l’idée d’être revenus à Tchaker me plaît car c’est revenir dans un stade qui nous a souri, un stade où les joueurs se sentent bien.
C’est là qu’on a obtenu de grands résultats entre 2010 et 2014. Mais je veux aussi qu’on retrouve le 5-Juillet par étapes. On va d’abord retrouver notre football à Tchaker. Du côté des joueurs, le cœur y sera, j’espère que le public sera lui aussi là ». S’agissant de la pression perçue de la rencontre mettant aux prises les deux premiers du groupe D, le responsable technique des Fennecs a dit sans détour : « C’est une double confrontation, pas décisive mais importante. La seule pression que j’ai, c’est celle du travail. Quand j’ai bien travaillé, j’ai le sentiment que je vais gagner. J’ai la volonté de gagner, c’est pour cela qu’on ne doit penser à rien d’autre qu’à la victoire. »


A un confrère qui voulait revenir sur le cas des joueurs locaux, Belmadi s’est montré très ferme : « Quel joueur manque ? Dites-moi un nom et à quel poste ? ». Ce à quoi, bien sûr, le journaliste s’est montré incapable de répondre. Le conférencier a laissé entendre qu’il était en contact avec Marcelleo Lippi pour l’organisation de deux matchs amicaux en décembre contre la Chine pour la sélection nationale des A’.
« Si j’ai dit que le niveau de championnat est faible, c’est parce que je le suis depuis des années. »
Interrogé sur le cas de Bounedjah, les sélectionneur national – celui-ci fait l’objet de critiques au Qatar pour son comportement vis-à-vis de certains – ne s’est pas retenu de défendre son joueur et faire aussi ses éloges. « Bounedjah est loin de la polémique ici à Alger. C’est une bouffée d’oxygène pour lui. Il a envie de marquer les esprits en sélection, il a l’impression d’avoir un retard à rattraper. Bounedjah a une chose essentielle, il a l’envie » a-t-il assuré.
Belmadi en fera autant pour Ryad Mahrez dont le rendement en équipe nationale et pour son club Man City n’est pas le même, selon beaucoup d’Algériens. « Mahrez, c’est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football algérien, il faut l’aimer, lui montrer notre confiance. Lui aussi veut donner le meilleur de lui-même quand il vient.
Il passe toutes ses vacances à Tlemcen. Pour ma part, je ne le jugerai pas sur le match de la Gambie.
Ses performances avant mon arrivée je ne les prends pas en compte. Mahreza du talent.
S’il doit aller sur le banc de touche, ça se fera. Ce n’est pas une « maladie » d’aller sur le banc », a-t-il ajouté.
 

VIDEO

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter