Articles similaires

Regionale

#TITRE

475

Béjaïa:Mécontentement des adjoints de l’éducation et des superviseurs

26 octobre 2018 | 21:15
EducationBejaïa Noureddine B.


Les adjoints de l’éducation et les superviseurs de la wilaya de Béjaïa irrités, ont organisé ce jeudi une double action de protestation, à savoir un débrayage cyclique chaque mercredi et un rassemblement de protestation devant le siège de la direction de l’éducation. Ils veulent « dénoncer la fuite en avant, le silence de la direction de l’éducation et son incapacité à prendre en charge les problèmes qui sont exposés », lit-on dans une déclaration rédigée à l’issue d’un conseil de wilaya tenu le 6 octobre dernier. Les adjoints de l’éducation et les superviseurs dénoncent également « le despotisme, le mépris et leur marginalisation par l’administration. Ils exigent l’application immédiate du statut de superviseur de l’éducation ». Ils interpellent le wali afin d’intervenir pour mettre fin à cette situation, de même qu’ils interpellent la ministre afin d’envoyer en urgence une commission d‘enquête en vue de mettre fin à ce conflit. Notons que plusieurs établissements ont été touchés, notamment, à l’est de la wilaya, comme à Tichy, Aokas et Souk El-Tennine ainsi que dans la région de la Soummam.


Cette action se veut aussi un soutien aux travailleurs et adjoints de l’éducation du CEM Boukhelfa-Amara d’Ouzellaguen, où une adjointe de l’éducation subit « des pressions terribles depuis plus sept mois », selon des syndicalistes. Ils dénoncent également « le diktat de certains directeurs de l’établissement qui obligent les adjoints d’éducation et les superviseurs à accomplir des tâches qui ne sont pas inscrites dans leurs prérogatives et qui ne sont pas admises par la loi ». Ils se sont donné rendez-vous mercredi prochain devant la direction de l’éducation pour une nouvelle action.


Notons qu’au CEM 8-Mai 1945 de Kherrata, la situation a atteint le stade de pourrissement. Le conflit a débuté depuis la rentrée scolaire. Les grévistes condamnent et dénoncent les abus d’autorité dont fait preuve le directeur, qui refuse toujours d’installer un professeur de langue arabe. L’Association des parents d’élèves, inquiète, s’en mêle. Elle interpelle, une nouvelle fois, la direction de l’éducation pour intervenir et mettre fin au conflit entre les deux parties et permettre ainsi aux élèves de reprendre les cours.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter