Articles similaires

Nationale

#TITRE

154

Béjaïa : Manifestation de la communauté universitaire et de la société civile

15 octobre 2019 | 19:20
Bejaïa Etudiant N. Bensalem

Une importante manifestation a été organisée ce mardi par la communauté universitaire, le pacte des forces de l’alternative démocratique de Béjaïa, qui regroupe des partis de la mouvance démocratique (PS, PST, FFS, RCD, UDS,…) des syndicats autonomes SATEF, CLA, SNAPAP et les organisations de la société civile telles que l’AVO88, CST, GAA, LADDH, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), l’Union générale des commerçants algériens (UGCA) et d’autres associations, ainsi que la coordination des syndicat autonomes (CSA) de l’éducation nationale regroupant le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (CNAPESTE), l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), le syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) et le syndicat national des corps communs de l’éducation (SNCCE).

Comme chaque mardi, la communauté universitaire a entamé sa marche du Campus Targa Ouzemour en passant par la maison de la Culture où les forces de l’alternative démocratique, la société civile et les syndicats autonomes se sont donné rendez-vous pour entamer leur marche. Les milliers d’étudiants, enseignants et travailleurs de l’université ont été ralliés par la foule et ont parcouru ensemble le boulevard de la Liberté jusqu’au palais de justice via le siège de la wilaya, scandant : « Qanoun El mahroukate à la poubelle », « Baâtou lebled y a serakine », brandissant des pancartes portant des slogans décriant les nouvelles lois que le gouvernement veut adopter : « Non à la loi des hydrocarbures », « l’Algérie n’est pas à vendre », « On ne touche pas à la souveraineté nationale », « Non au bradage des richesses nationales ».

La foule n’a pas cessé de clamer aussi : « l’Algérie n’est pas à vendre », « Vous avez vendu l’Algérie, bandes de traîtres ! », « Klitou Lebled ya saraqqine ». « Loi sur les hydrocarbures est un projet de la mafia ». La déferlante citoyenne constituée de dizaines de milliers de personnes a réaffirmé sa grande détermination à poursuivre le combat démocratique pour l’instauration d’un Etat de droit. Les manifestants ont réitéré les revendications du Hirak populaire dont le « rejet de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain », « la libération immédiate et sans conditions des détenus politique et d’opinion », « le rejet de la loi sur les hydrocarbures, la loi de finances 2020 et la loi sur la retraite », « le respect des libertés démocratiques », etc.

La foule exige « une transition démocratique via un processus constituant », « le respect des libertés démocratiques, l’instauration d’un Etat démocratique et profondément social, l’annulation de la loi sur les hydrocarbures, la loi des finances 2020 et celle portant régime des retraites qui repousse l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, la baisse du taux plein des pensions, à 60% au lieu de 80%, le calcul du montant des pensions sur la moyenne des salaires des 10 dernières années de la carrière du salarié à la place des 5 dernières années comme avant. Arrivée devant le palais de justice la foule s’est rassemblée, scandant : « Ya h’na ya n’touma maraneche habsine », « Wallah manvoti hetta terrahlou » « Ya Ali ya Abane baâouha lalmaricane », « Intikhabat ghir n’ssahoume », « Libérez les détenus », « Libérez la justice », « Ulac smah ulac », « Ulac l’vot ulac », « Echaâb yourid el istiklal », « Ha el aâm makenche l’vot ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter