Nationale

#TITRE

176

Béjaïa : Gel de la grève des enseignants

12 décembre 2017 | 21:37
N. Bensalem

Le CNAPESTE a décidé, à l’issue de son conseil de wilaya tenu lundi dernier au lycée d’Oued-Ghir, de geler sa grève illimitée initiée depuis deux semaines.

La décision de gel de la grève a été entérinée après les débats et la lecture de la synthèse des rapports des assemblées générales des établissements des trois paliers.

Ainsi, le syndicat « prend acte de la décision de madame la ministre relative à l’envoi d’une commission d’enquête ministérielle à Béjaïa et attend que toute la lumière soit faite sur les dysfonctionnements et les abus signalés dans les différents services de la Direction de l’éducation ».

Et d’ajouter : « Des mesures fermes allant dans le sens de mettre un terme à cette gestion approximative sont fortement attendues par les enseignants(es) » autant aussi pour « le respect du contenu de ces engagements et leur concrétisation avant la fin de l’année budgétaire. »

Dans une déclaration qui nous a été transmise le CNAPESTE- Béjaïa « tient à saluer l’esprit de discipline et la large mobilisation des enseignants(es) ; leur détermination et leur adhésion à toutes les actions entreprises est une preuve de leur attachement au règlement effectif des revendications soulevées et un gage pour la prise en charge des éventuelles préoccupations qui peuvent surgir à tout moment ».

Le directeur de l’éducation est interpellé quant « au respect de la loi 90/02, notamment l’article 32 de la section 4 relative à la protection du droit de grève.

Tout en affichant sa disponibilité à prendre en charge les attentes des élèves dans leur apprentissage, le Conseil de wilaya appelle l’ensemble des enseignants(es) à rester mobilisés autour du CNAPESTE pour la concrétisation totale de leurs revendications légitimes ».

Ce dernier rappelle les nombreuses réunions tenues avec les responsables à tous les niveaux dans le cadre de la gestion du conflit en cours et les engagements fermes cosignés dans des procès-verbaux, particulièrement celui du 6 décembre 2017.

Il rappelle aussi l’origine de la colère des enseignants dont « les engagements non tenus de la direction de l’éducation, sa fuite en avant, le cumul des situations individuelles et collectives en souffrance, les lenteurs et les retards préjudiciables, la mauvaise gestion dans certains services de la Direction de l’éducation, l’injustice commise à l’encontre des enseignants, le manque d’encadrement.

Ajoutés à cela, la vétusté de certaines infrastructures scolaires ,le manque de matériel pédagogique , la gestion opaque du parc logement et sa non-régularisation, le retard dans la mise en place du siège de la médecine du travail, sont autant de griefs qui sont à l’origine de la colère des enseignants (es) et du climat délétère qui règne dans le secteur à Béjaïa ».

Le CNAPESTE-Béjaïa, souligne avoir évité l’option de la grève mais vu le statu quo de la direction de l’éducation celle-ci a été « inévitable ».

« Habitué à adopter des démarches pédagogiques dans la gestion des conflits, le CNAPESTE n’a ménagé aucun effort pour éviter l’option de la grève illimitée, mais l’entêtement et les tergiversations des responsables devant des situations pourtant urgentes, a rendu cette option inévitable », lit-on dans la déclaration où il syndicat se dit « conscient et soucieux de la situation problématique que vit le secteur, a toujours œuvré par tous les moyens légaux dans le sens de la prise en charge des problèmes posés et de la création d’un climat favorable pour le bon fonctionnement et la stabilité du secteur ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter