Articles similaires

Nationale

#TITRE

660

Bedoui : « La sécurisation des frontières tributaire de la réalisation des infrastructures »

5 janvier 2019 | 20:41
Terrorismebedoui S. Ould Brahim


Des migrants arabes qui tentent de rejoindre notre pays à travers les régions du Sahel sont en étroite corrélation avec les groupes terroristes bien organisés et bien encadrés qui activent dans certaines régions du Moyen-Orient. Ils sont syriens, yéménites, palestiniens ou jordaniens, mais semblent être bien mobilisés dans cette opération d’envergure et qui s’apparente à un véritable complot. Encore une fois, c’est le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, qui vient de l’affirmer hier depuis Tin-Zaouatine, à 500 km au sud de Tamanrasset.


Bedoui a souligné également dans cette daïra, que la sécurisation des régions frontalières était tributaire de la réalisation d’une série d’infrastructures de base.


"La sécurisation des zones frontalières est tributaire de la réalisation d’une série d’infrastructures de base nécessaires dans le cadre de la stratégie de l’Etat visant le développement des régions frontalières et la prise en charge des attentes de la population", a affirmé Bedoui lors du lancement de la seconde tranche de 207 km du projet de la route nationale reliant Tin-Zaouatine et Silet, dans le cadre d’une visite de travail de trois jours dans la wilaya de Tamanrasset.


Depuis quelques années, avec la prolifération du phénomène de la migration clandestine et du développement de la criminalité et du grand banditisme, la sécurisation de ces régions allait devenir le pivot central de la politique du gouvernement. La stratégie consiste à développer en même temps la mobilisation des moyens humains et matériels dans la surveillance et la sécurisation de milliers de kilomètres carrés. Or, cela ne peut être efficace si en parallèle, il n’existe pas les infrastructures de base nécessaires comme les routes, les dispensaires ou hôpitaux, ainsi que les écoles. Ce sont ces infrastructures de base qui vont aider à la stabilisation des populations et à asseoir une politique de sécurisation normale.


Accompagné d’une délégation ministérielle composée des ministres des Travaux Publics et des Transports et du Commerce, MM. Abdelghani Zaâlane et Said Djellab, et du secrétaire général du ministère de la Santé, de la


Population et de la Réforme hospitalière, le ministre de l’Intérieur a, sur site, mis l’accent sur le développement des compétences des cadres exerçant dans le secteur des travaux publics et des transports, à la faveur de mutations à travers différentes régions du pays pour acquérir davantage d’expérience dans le domaine.


Bedoui a, en outre, insisté sur le respect des normes d’utilisation du ciment dans les projets d’infrastructures dans les régions sahariennes, pour répondre aux standards techniques requis à même d’assurer la durabilité des structures.


Les travaux de réalisation de la seconde tranche du projet de la RN reliant Tin-Zaouatine et Silet ont été confiés à cinq entreprises publiques de réalisation, sachant que la première tranche, longue de 367 km, est en cours de réalisation, a-t-on expliqué à la délégation ministérielle.


Dans la même collectivité, Bedoui a procédé à l’inauguration d’un groupe scolaire de catégorie "B", composé de six salles de cours, d’un bloc administratif et d’un logement de fonction, et à la pose de la première pierre d’un projet de réalisation d’une cantine scolaire, ainsi qu’à l’inauguration d’un poste avancé de la Protection civile.


La délégation ministérielle s’est également enquise à Tin-Zaouatine du chantier, à un stade d’avancement de 75%, d’un lycée de catégorie "A" d’une capacité de 600 places pédagogiques et doté d’un internat de 200 lits, avant de procéder à l’inauguration d’un centre de formation et d’enseignement professionnels de 250 places, doté d’un internat de 60 lits, et d’inspecter une piscine de proximité couverte livrée en juillet 2018.


Le ministre de l’Intérieur a saisi l’opportunité pour annoncer l’inscription d’un projet d’établissement d’enseignement moyen dans cette région.


La délégation a également présidé une cérémonie de remise de deux ambulances tout terrain au profit de l’établissement public de santé de proximité de Tin-Zaouatine, avant de donner le coup d’envoi d’une action de solidarité financée sur budget de l’Etat et ciblant 981 familles nomades.


L’aide consiste en des denrées alimentaires de première nécessité, des médicaments, des articles de literie et des tentes, acheminés à bord de sept camions.


La délégation ministérielle a eu, au terme de sa visite dans la commune de Tin-Zaouatine, une rencontre avec les représentants de la société civile, au cours de laquelle a été exposée une série de préoccupations de la population locale, parmi lesquelles le renforcement du réseau d’eau potable, l’accélération de la réalisation de l’hôpital de 60 lits, la réalisation d’un collège d’enseignement moyen au village de Tawenghart, et l’accroissement du quota de logements sociaux pour Tin-Zaouatine.


 


Elle devra se rendre cet-après midi dans la circonscription administrative d’In-Guezzam, où elle inspectera et inaugurera des projets et installations socio-économiques.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter