Nationale

#TITRE

162

Beaucoup reste à faire

8 octobre 2016 | 19:49
N. Bensalem


Le wali a affirmé, en marge de la célébration de la Journée internationale et arabe du logement organisée dernièrement à la maison de la Culture, avoir étudié la question et traité les 47 dossiers d’investissement touristique introduits auprès des services concernés dans le cadre du Calpiref.


« Des dossiers bloqués depuis de très longues années », a-t-il précisé. Il a ajouté qu’il a rencontré les investisseurs et qu’une délégation interministérielle (le ministère du Tourisme et celui de l’Environnement) a séjourné à Béjaïa les 28 et 29 septembre dernier, expliquant que les dossiers en souffrance avaient été examinés au cas par cas, que 16 d’entre eux avaient reçu un avis favorable, 20 autres recevront également des avis favorables incessamment, soit une fois les réserves de forme levées, alors que 11 dossiers ont été rejetés.


« Leur rejet n’est cependant pas définitif si les réserves émises sont levées d’ici peut ou si leurs titulaires venaient à se raviser ». « Nous avons gagné la bataille des permis », a-t-il dit, « en attendant la viabilisation des zones industrielles, notamment celle d’El-Kseur », a-t-il poursuivit. Le wali a tenu à rappeler que le montant engagé dans ce cadre est de plus de 400 milliards de dinars.


Les projets d’investissement dans le secteur du tourisme auront une incidence sur le chômage à travers « la création de 3 000 emplois directs et de centaines d’autres, indirects ceux-là », a-t-il expliqué, sans oublier l’amélioration de la capacité d’accueil de la wilaya en matière d’hébergement et aussi l’amélioration des prestations de services.


Le programme de réhabilitation de l’ancien bâti a aussi été abordé par le wali qui a souligné qu’au total 2 758 unités sont concernées dont 1 900 à Ihddaden, 116 à la cité Grandi, 270 à Sidi-Ali Labher et 100 logements DGSN ».


Pas moins de 23 entreprises sont retenues pour ce programme qui touche plusieurs aspects, dont les travaux d’étanchéité, la réfection des cages d’escaliers, les vide-sanitaires, le ravalement des façades, le nettoyage, la réparation et le confortement des structures et des murs.


Au sujet du logement rural (Fonal), le wali s’est lancé un défi, celui d’obtenir d’autres quotas pour la wilaya afin de permettre aux populations rurales d’être stables et ainsi d’arrêter l’exode vers les villes.


A ce titre, il a indiqué qu’entre 2010 et 2014, la wilaya a bénéficié de 27 200 aides au logement rural dont 2 784 ont été attribuées totalement, 2 551 sont en cours d’attribution ou en fin d’étude, 865 à l’arrêt, 486 transférées vers d’autres communes et relancées et enfin 379 seront lancées d’ici six mois. Entre août 2015 et septembre 2016, soit depuis son arrivée à la tête de la wilaya, 8 328 logements ruraux ont été inscrits, selon le wali.


Parmi ces aides, on retrouve 1 309 unités achevées et occupées, 6 057 en cours d’attribution, 962 non lancées, dont 886 obtiendront leurs décisions dans six mois ou leur mise en demeure, et enfin 294 dossiers seront validés avec décision dans moins de six mois.


Entre septembre 2015 et septembre 2016, pas moins de 8 269 logements ont été lancés alors que 5 545 sont achevés. Pour le wali, « beaucoup de citoyens ont bénéficié de ce programme qui a amélioré les conditions de vie dans les zones rurales ».


Il convient de noter que dans plusieurs communes, notamment Barbacha, Draâ El-Kaïd, des rassemblements avaient été observés ces dernières semaines et même avant devant les sièges de daïra par les souscripteurs à cette formule, lesquels s’impatientent vu le retard dans l’attribution des aides.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter