Nationale

#TITRE

234

Beaucoup de produits en bénéficient à tort, selon Belaib

19 septembre 2016 | 19:49
Z. M.

La franchise douanière concerne les produits originaires des pays avec lesquels l’Algérie a signé des accords bilatéraux. Désormais, les produits qui ne sont pas originaires des pays avec lesquels l’Algérie a conclu des accords bilatéraux ne seront pas exonérés des droits de douanes, selon le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb.

« Les produits qui ne sont pas originaires des pays avec lesquels l’Algérie a conclu des accords bilatéraux ne bénéficieront plus de franchise douanière », a-t-il déclaré hier, à Alger lors du forum économique d’El-Moudjahid.

Sont exceptés des droits de douanes les produits en provenance de pays avec lesquels l’Algérie a conclu des accords de libre échange tels l’accord d’association avec l’UE, l’accord avec la Grande zone arabe de libre échange ou encore, l’accord préférentiel conclu avec la Tunisie.

Intransigeant sur l’authenticité du produit et de son pays d’origine, Belaib a fait savoir qu’il y aura une liste de produits qui risquent de ne plus bénéficier de franchises.

« Les produits dont nous ne sommes pas sûrs de l’origine ne bénéficient, désormais, plus de franchise et nous avons des preuves que ces produits ne sont pas d’origine des pays avec lesquels nous avons conclu des accords », a-t-il affirmé, avant d’ajouter que la liste de ces produits, sera connue prochainement.

Le ministre a déploré le fait que beaucoup de produits bénéficiant du système de franchise soient importés dans le cadre de ces accords alors qu’ils ne sont pas originaires de ces pays : « C’est parmi les dysfonctionnements qui affectent la sphère commerciale », a-t-il noté. Il a affirmé, en outre, que les visas délivrés par les directions de Commerce des wilayas pour accorder la franchise aux produits seront attribués uniquement par le ministère du Commerce.

« Ces visas seront accordés aux produits dont nous sommes sûrs de l’origine et sur la base d’une large opération de surveillance et de contrôle », a-t-il prévenu.

Le ministre a par ailleurs, démenti les informations rapportées par les médias, selon lesquels, le gouvernement élaborerait une liste de 2000 produits interdits à l’importation, afin de préserver les réserves de changes. « C’est une fausse information. Il n’y pas de liste de produits qui seront prohibés à l’importation », a-t-il infirmé.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter