Opinions

#TITRE

5519

Base américaine et le ciel de l’Algérie

31 mai 2015 | 20:08
S. M.


Kerry signe aujourd’hui à Madrid l’accord d’implantation d’une base militaire américaine au sud de l’Espagne. Au-delà de l’inattendue « allégeance » espagnole aux Etats-Unis, pour le moins surprenante, et son détachement de la stratégie européenne menée par la France, que révèle un tel accord, l’établissement d’une base militaire américaine avec un premier effectif de 2200 Marines suscite bien des interrogations.


Pour la parenthèse, disons qu’il est tout à fait légitime que les Espagnols en aient marre d’une France qui souffle sur la braise qui chauffe la population basque. Marre des manipulations françaises. L’Espagne, pour s’en débarrasser, ouvre son chez-soi aux Américains en échange sans doute d’un nouveau positionnement sur le plan mondial.


Que cette Europe n’ayant que la France comme locomotive au niveau géopolitique commence à déranger bien des capitales. L’Espagne, initiatrice du processus de Barcelone, oriente sa boussole vers d’autres horizons. 


N’empêche que l’accord d’une base militaire, pour en revenir, pose question. D’abord parce qu’en matière de logistique, les Américains sont les mieux lotis en Méditerranée. La sixième flotte, les accords… Nul besoin donc d’un enracinement supplémentaire pour anéantir le Maghreb et l’Afrique si, toutefois, le but serait d’anéantir global, de jeter le bébé avec l’eau du bain. Il serait tentant de dire, par exemple, que ces Marines affectés au sud de l’Espagne seront des spécialistes du renseignement. De l’espionnage. De la surveillance…


La réalité du terrain a démontré que les services secrets américains ont pris la raclée de leur histoire ces dernières années. Défaillants en matière de renseignements. Le renseignement, beaucoup de spécialistes le diront, est essentiellement la conséquence de l’homogénéité des populations autochtones. Ce sont elles qui le fournissent.


Sur la confiance, la crédibilité. Ce que les Américains ont perdu ces dernières années : le crédit et la confiance. Depuis la perte du rêve, le rêve américain, exporté par Hollywood au monde entier.


La destruction de l’Irak, de la Syrie, le CentCom, la Palestine… autant de dossiers jetant discrédit sur discrédit du rêve. Autant de dossiers faisant le cauchemar de la planète.


Les Américains ont donc mauvaise presse pour réussir une coopération efficiente. Donc le renseignement par l’apport humain sur le terrain n’est pas possible.


Cette base militaire américaine en Espagne serait peut-être pour l’industrie des drones. Faudrait bien que le commerce militaro-industriel fonctionne dans la région.


Cette base ne sera jamais pour cracher ses Marines sur un terrain inconnu, les Américains préfèrent les gadgets au corps-à-corps.
Des attaques de drones sur la Libye, un pays qui leur a fait perdre un ambassadeur, et sur le Sahel où la France patauge. Le patron de l’Africom va certainement demander l’autorisation d’emprunter les espaces aériens des pays souverains de la région dont l’Algérie fait partie.


Tiens ! ce patron-là était récemment chez nous, mais l’Algérie n’a rien laissé filtrer. Devrions-nous ouvrir encore notre espace aérien aux Américains ?
 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter