Monde

#TITRE

457

Ban appelle à prendre des sanctions ciblées

12 juillet 2016 | 19:30
R. I.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a vivement dénoncé lundi matin la reprise des combats ces derniers jours dans la capitale du Soudan du Sud, Juba, appelant le Conseil de sécurité de l’ONU à imposer un embargo immédiat sur les armes dans le pays et à prendre des sanctions ciblées supplémentaires contre les responsables.

« La reprise des combats est scandaleuse. C’est un nouveau revers. Elle aggrave les souffrances du pays. Elle tourne en ridicule les engagements pris en faveur de la paix », a déploré M. Ban lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU, à New York. Selon un communiqué de l’ONU, le secrétaire général a tout particulièrement condamné les meurtres de deux casques bleus chinois de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), dont les camps et sites de protection des civils à Juba ont été pris pour cible lors de la reprise des combats dans la capitale, les 7, 8 et 10 juillet, entre soldats de l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et de l’APLS/opposition.

M. Ban a également condamné fermement les attaques aveugles contre des civils, précisant que des milliers d’entre eux ont fui leur domicile et notamment trouvé refuge dans les deux camps de la MINUSS à Juba.

Il a aussi indiqué qu’au moins deux personnes déplacées ont été tuées dans les sites de protection des civils de la MINUSS dans la capitale et environ 35 autres blessées. « Les dirigeants du Soudan du Sud ont une fois de plus abandonné leur peuple.

Rarement un pays aura gaspillé aussi rapidement autant d’espoir », a dénoncé le chef de l’ONU, constatant l’échec des dirigeants du pays et appelant à ce que justice soit faite pour les atrocités commises au Soudan du Sud depuis 2013. « Ce ne sont pas seulement les dirigeants qui doivent rendre des comptes, mais toute la chaîne de commandement, y compris les chefs du personnel et autres fonctionnaires, complices de la violence », a-t-il dit.

Dans ce contexte, M. Ban a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à imposer un embargo immédiat sur les armes vers le Soudan du sud et à prendre des sanctions ciblées supplémentaires contre les responsables qui entravent la mise en œuvre de l’Accord de paix.

Il a aussi jugé nécessaire de renforcer les effectifs de la MINUSS, estimant qu’elle avait « désespérément » besoin d’hélicoptères de combat et d’autres matériels pour remplir son mandat de protection des civils. Le secrétaire général a par ailleurs exhorté le président Salva Kiir et le premier vice-président Riek Machar à désamorcer les violences et à ordonner à leurs troupes respectives de regagner leur caserne. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter