Articles similaires

Nationale

#TITRE

323

Bac : le ministre de l’Education fait appel au ministère de la Défense nationale

14 mai 2019 | 21:15

Les examens de fin d’année, notamment celui du baccalauréat, approchent à grands pas. En prévision de cet événement important, le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a tenu à rassurer quant à une « tolérance zéro » de la triche au bac 2019 via le Net.

Dans le but de lutter contre le phénomène de la triche via les smartphones, le ministre a affirmé avoir fait appel au ministère de la Défense nationale (MDN) pour équiper les annexes de l’Office national des examens et concours (ONEC) et tous les centres d’examen d’appareils de brouillage. S’exprimant lors d’une conférence de presse, M. Belabed a indiqué que le ministère de la Défense nationale a fourni et équipé les annexes de l’ONEC de brouilleurs sophistiqués en vue de lutter contre toute tentative de fuite de sujets par voie électronique.

Il a tenu à saluer le MDN pour cette mesure très importante, qui s’inscrit dans le cadre de la sécurisation des examens scolaires. En effet, dans un peu plus d’un mois, pas moins de 674 000 candidats auront à affronter l’examen décisif du baccalauréat. Les épreuves se dérouleront dans les mêmes conditions que les années précédentes malgré le contexte particulier que notre pays vit en ce moment. Evoquant les mesures initiées par son secteur en coordination avec d’autres secteurs, à l’effet de réprimer la fraude durant le baccalauréat, M. Belabed a souligné « l’importance et l’efficacité » de ces mesures, ajoutant que « les responsables du secteur sont en passe de réfléchir à reformuler les questions des épreuves du baccalauréat de façon à permettre aux candidats de ne pas chercher des réponses ailleurs ». M. Belabed a affirmé que ce genre de mesures coercitives de lutte contre la fraude « ont démontré leur efficacité et permis de réaliser des résultats positifs ces dernières années, notamment avec la création de l’Organe national de prévention et de lutte contre les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication relevant du ministère de la Justice, doté des moyens juridiques et réglementaires nécessaires ».

Il a insisté, à cette occasion, sur l’importance de dissuader le candidat au baccalauréat de recourir à la fraude électronique, dont les conséquences sont déplorables (exclusion pour une durée de 5 ans pour les candidats scolarisés et de 10 pour les candidats libres), déplorant, en outre, « la complicité de certains centres d’examen dans la diffusion et la distribution des sujets immédiatement après l’ouverture des plis contenant les sujets ». Le ministre a souligné, dans ce sens, l’impératif de faire la distinction entre la fuite des sujets, qu’il a qualifiée de « trahison », et la mauvaise gestion. Cependant, a-t-il poursuivi, les évènements ayant émaillé ces dernières années les épreuves du baccalauréat, en particulier la publication des sujets, « n’ont altéré en rien la crédibilité du baccalauréat mais ont perturbé nos enfants », rappelant que les autorités compétentes ont enregistré l’année dernière 1 700 cas de fraude au baccalauréat.

Une demi-heure de retard tolérée et les sujets au choix conservés

Concernant les horaires, M. Belabed a indiqué que les épreuves du bac débutent à 8h30 dans la matinée et à 15 h dans l’après-midi, précisant que l’entrée au centre d’examen se fait de 7h30 à 8 h et de 14 h à 14h30. Les portes seront fermées à

8h30 et 14h30. Mais, et c’est là une première, les retardataires seront admis dans la tranche de la demi-heure qui précède le début des épreuves, et ce après un enregistrement dûment consigné. Pour rappel, les examens du bac se dérouleront du 16 au 20 juin prochain. Pour sa part, le directeur général de l’ONEC, Mustapha Benzemrane, a assuré que les préparatifs pour l’organisation des trois examens de fin d’année (baccalauréat, BEM et fin du cycle primaire) vont bon train au ministère de l’Education nationale.

La mise en quarantaine du personnel débutera jeudi

Dès la fin des épreuves du troisième trimestre, le personnel chargé de la préparation des sujets des examens du baccalauréat session juin 2019 sera regroupé au centre de mise en quarantaine relevant de l’Office national des examens et concours à Kouba, à partir de ce jeudi 16 mai. « Cette commission sera composée de 140 personnes, essentiellement, des enseignants, des inspecteurs et des fonctionnaires. Ils seront tenus isolés de tout contact avec l’extérieur jusqu’à la fin de la dernière épreuve du baccalauréat, programmé entre le 16 et le 20 juin prochain », a affirmé, à cet effet, le directeur général de l’ONEC. M. Benzemrane a fait savoir que cet isolement ou la mise en quarantaine de l’ensemble du personnel formant cette commission a pour but d’éviter d’éventuelles fuites de sujets ou autres désagréments qui pourraient perturber le bon déroulement de cet examen décisif, permettant d’ouvrir ainsi les portes de l’université après douze années d’enseignement relevant de l’éducation nationale.

Ce responsable a ajouté que les enseignants, qui seront isolés pendant plus de 35 jours, travailleront à la préparation de trois sujets pour chaque matière, dont deux de réserve, et ce dans le cas où il y aurait des fuites. Il s’est montré rassurant quant au fait que des mesures spéciales aient été prises pour assurer l’absence d’erreur dans les sujets, de même qu’il a précisé que les sujets des examens nationaux seront puisés du programme scolaire. Pour sa part, l’opération de retrait des convocations pour 2,1 millions de candidats, qui passeront leurs examens dans près de 18 600 centres, a d’ores et déjà commencé. Pour les candidats aux épreuves de l’enseignement primaire, la session 2019 a été ouverte jeudi passé. Le retrait des convocations des candidats au baccalauréat et au brevet d’enseignement moyen (BEM) se fera à partir d’aujourd’hui via le site électronique de l’Office national des examens et des concours (ONEC) : http://cinq.onec.dz.

Il convient de souligner que les examens nationaux débuteront le 29 mai pour le cycle primaire, du 9 au 10 juin pour le cycle moyen, tandis que l’examen du baccalauréat aura lieu du 16 au 20 juin. La correction des examens de fin de cycle primaire est programmée pour la fin juin et l’affichage des résultats est prévu pour le 16 juin prochain. Les candidats au BEM verront l’affichage de leurs résultats le 1er juillet, alors que ceux qui auront passé leur bac devront patienter jusqu’au 20 juillet.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter