Nationale

#TITRE

284

Bac : la session spéciale du 13 au 17 juillet

30 juin 2017 | 22:34
T. R.

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé l’organisation du 13 au 17 juillet 2017 de la session spéciale au profit des exclus de la première session du baccalauréat 2017 pour cause de retard.

Intervenant lors d’une conférence de presse organisée à l’issue de l’adoption par les membres du Conseil de la nation d’une motion de soutien au plan d’action du gouvernement, jeudi, Tebboune a indiqué que « la session spéciale au profit des candidats exclus pour cause de retard sera organisée du 13 au 17 juillet ».

Le Premier ministre avait déclaré, auparavant à l’Assemblée populaire nationale, que sur instruction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, une session spéciale du baccalauréat pour les élèves ayant été exclus de la dernière session pour cause de retard allait être organisé, ajoutant que toutes les prérogatives pour l’organisation matérielle de cette session, qui doit se dérouler dans les mêmes conditions de rigueur ayant prévalu lors de la session du mois de juin, ont été octroyées à la ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit.

« Tous les prérogatives ont été accordées à la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, pour l’organisation physique de cette session extraordinaire qui aura lieu selon la même rigueur », selon les assurances du Premier ministre.

La session du bac 2017, qui s’est déroulée du 11 au 14 juin, a été marquée par l’absence de milliers de candidats aux examens. Ces candidats, pour la plupart, ont raté leur examen cette année pour cause de retard.

« C’est une session pour les candidats qui n’ont pas pu passer leurs examens à cause du retard qu’ils ont mis pour rejoindre les centres d’examens », selon Tebboune qui ajoutera qu’ils sont près de 10 000 à être concernés par cette épreuve.

Le Premier ministre a indiqué, par la même occasion, que « le président de la République a entendu les doléances des parents d’élèves et qu’il a ordonné au gouvernement de préparer une session spéciale pour ces retardataires », écartant ainsi la tenue d’une session spéciale pour tout le baccalauréat.

Lors de la session de juin qui s’est déroulée sous haute surveillance pour éviter les fuites des sujets et les tentatives de fraudes, la ministre de l’Education nationale avait alors insisté sur la ponctualité des candidats qui devraient se présenter à leur centre d’examen à 9 heures.

Aussi, une instruction ferme avait été donnée de ne plus laisser les candidats retardataires accéder aux salles d’examen après 9 heures. Résultat, sur les 761 701 candidats, le nombre de retardataires – exclus de fait – était de 2%.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter