Articles similaires

Nationale

#TITRE

285

Arrestation de trois narcotrafiquants et saisie de 15 kg de kif traité

13 mars 2018 | 21:36
Policetrafiquants de drogue Saïd Tissegouine


Les éléments de la sûreté de daïra de Ouaguenoun ont réussi, dimanche dernier, à neutraliser trois narcotrafiquants sur le CW 37 menant à Boudjima et ont procédé à la saisie de 15,6 kg de kif traité. Selon les informations que nous détenons sur cette affaire, les trois narcotrafiquants, âgés entre 23 et 35 ans, sont originaires de Boghni, Draâ Ben Khedda et Bouira.


Les éléments de la sûreté de daïra de Ouaguenoun ont présenté ce mardi les trois mis en cause au parquet de Tigzirt, lequel les a placés sous mandat de dépôt. Notons que l’arrestation de dimanche dernier est la troisième à mettre à l’actif des policiers de Ouaguenoun en sept mois seulement. Il est à craindre que le CW 37, notamment le tronçon reliant Ouaguenoun et Boudjima, soit une plaque tournante pour les trafiquants de tout genre. Et c’est sans doute l’absence d’une brigade de gendarmerie ou de police à Boudjima qui en est la principale cause. Les trafiquants savent, en effet, qu’une fois passé le chef-lieu de commune et de daïra de Ouaguenoun en allant vers Tigzirt, il est peu probable de croiser des hommes de loi. Par ailleurs, au niveau de Chréa, le CW en question croise la RN 71. Celle-ci, en le longeant à droite en arrivant du côté de Boudjima, mène vers plus de directions, dont Aghribs et Timizart. Et sur une longue distance, la RN 71 est quasiment désertique.


A hauteur du village Tifra, on peut également rejoindre Tigzirt, mais sans pour autant courir le risque de tomber nez à nez avec des gendarmes ou des policiers. En arrivant à Tigzirt, même par Tifra, on peut, à travers les nombreuses ruelles des quartiers, rejoindre la RN 24, tout en évitant un barrage de police puisque ces ruelles donnent toutes sur la partie est de la ville balnéaire. Or, le barrage fixe de la police se trouve à l’entrée de la ville du côté ouest, plus exactement au lieudit Boutrahi. Par l’ouest, on fait son entrée à Tigzirt sur mer, soit par la RN 72 en arrivant du côté de Makouda, soit par la RN 24 en arrivant du côté de Dellys (Boumerdès).


En revanche, par l’est, le dernier barrage est celui dressé par les éléments de l’ANP à la sortie ouest d’Azeffoun. En somme, sur un tronçon de route de plus de 25 km, les trafiquants et autres criminels se sentent en sécurité. Le meilleur moyen de lutter contre ces hors-la-loi reste incontestablement la mobilisation des brigades mobiles de la Gendarmerie nationale ou de la Sûreté nationale. Le renseignement vaut aussi son pesant d’or. Les gendarmes et policiers doivent savoir mobiliser les compétences citoyennes en la matière.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter