Nationale

#TITRE

242

Annonces de Benmeradi : Suppression des licences d’importation

19 décembre 2017 | 21:25
Lilia Aït Akli

Le gouvernement a décidé de mettre fin au système de licences d’importation à compter du 1er janvier 2018. Ce système a montré ses limites, et est, en fait, un dispositif bureaucratique.

C’est ce qu’a fait savoir le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, hier , lors d’une rencontre d’évaluation de l’activité du secteur du commerce, qui a vu la participation de l’ensemble des directeurs centraux et régionaux du ministère, ainsi que les responsables des services extérieurs du secteur.

Cette suppression comporte une exceptions « celle des véhicules automobiles pour le transport de marchandises, le transport de personnes et les véhicules de tourisme « , précise le ministre, en prenant en considération les prévisions de production locale estimée à 150 000 unités pour 2018, « qu’elle répond ou non aux besoins ».

Le ministre a dressé un tableau sur la situation de son secteur, estimant que les dispositifs de restriction des importations mis en œuvre depuis plusieurs années « ont plus ou moins « apporté un résultat, car d’ici la fin du mois une baisse de 4% des importations est encore prévue, « elles avoisineront les 45 milliards de dollars ».

« Ces restrictions d’importation à elles seules n’apporteront pas de réponses adaptées à la situation « . « Car paradoxalement la balance commerciale enregistre un déficit avoisinant 10 milliards de dollars » souligne le ministre.

C’est dans ce sens, à compter de l’année 2018, que le gouvernement mettra en place un dispositif destiné à faire face à cette situation, en assurant un équilibre de la balance commerciale et de la balance de paiement.

Ce dispositif vise à maîtriser davantage les importations, d’une part, et d’autre part à soutenir et protéger la production nationale.
Pour ce faire, Benmeradi explique qu’une restriction temporaire à l’importation et un système tarifaire et fiscal seront appliqués.

D’un côté, les mesures à titre tarifaire comporteront l’élargissement de la liste des marchandises soumises à la taxe intérieure de consommation (TIC), estimée à 30%, qui concernera dix familles de produits finis. Un relèvement des droits de douane atteignant 60% est aussi prévu et touchera 32 familles de produits, à l’exemple des consommables informatiques, des compléments alimentaires, des boissons.

Ces dispositifs concernent 129 positions tarifaires citée dans l’article 115 de la loi de finances 2018. « Ces deux dispositifs tarifaires auront un effet dissuasif sur l’importation de certains produits de luxe et amélioreront la compétitivité locaux « , souhaite le ministre.

D’un autre côté, des mesures à caractère quantitatif sont prévues, elles comporteront l’interdiction d’importation de pas moins de 900 produits, comme les produits alimentaires, à l’instar des fromages, fruits secs, des dérivés de céréales, defruits frais excepté la banane, des viandes à l’exception des viandes bovines.
D’autres produits sont aussi interdits d’importation, comme l’électroménager, les meubles.

« Ces produits interdits d’importation ne sont pas de large consommation ou concernent les produits dont le besoin national est largement couvert par la production nationale « , rassure le premier responsable du secteur du Commerce. Le ciment, un autre produit touché par cette interdiction, est « aujourd’hui disponible au-delà des besoins nationaux « . Il est même permis au pays d’exporter le surplus estimé à plus d’un million de tonnes par an.

L’Algérie a opéré sa première exportation de ciment gris la semaine dernière vers la Gambie. Le ministre du Commerce s’est dit optimiste pour l’activité commerciale 2018, puisque selon lui « l’année 2018 connaîtra un boom dans le secteur de l’exportation « .

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter