Articles similaires

Nationale

#TITRE

125

Annaba : Marche pour le respect de la volonté populaire

11 octobre 2019 | 20:43
Annaba Hirak Nabil Chaoui


Plusieurs milliers de citoyens venus des douze communes de la wilaya d’Annaba se sont rassemblés ce vendredi sur le Cours de la Révolution pour crier encore, dans ce 34e rendez-vous hebdomadaire, leur colère contre le système politique toujours en place et exiger l’application des articles 7 et 8 de la Constitution stipulant que le pouvoir appartient au peuple. Juste après la fin de la prière hebdomadaire, les manifestants ont sillonné jusqu’en fin de journée les principales artères de la ville, notamment la place d’Armes.


Les protestataires, dans cette énième manifestation, se sont surtout attardés sur la prochaine échéance électorale du 12 décembre, qu’ils rejettent avant l’établissement d’une période de transition « seule capable de provoquer une luminosité certaine sur le devenir du pays », comme mentionné sur plusieurs pancartes brandies par les manifestants. Ils ont aussi dénoncé le nouveau projet de loi sur les hydrocarbures, lançant qu’il s’agit d’un bradage du pays et d’une trahison : « Ba3tou el pitroule ya wled Degaulle » (Vous avez vendu notre pétrole, enfants de De Gaulle) En même temps, les dirigeants, de l’actuel gouvernement ont été fait l’objet de critiques acerbes de la part des manifestants, exigeant le départ immédiat des tenants du pouvoir. « Makanche el vote maa el issabat » (Pas de vote avec les bandes ) « Hada el chaab la yourid hokm el aaskr min jadid » (Ce peuple ne veut plus d’un nouveau pouvoir militaire !), « Blad bladna ouen dirou raina makanch el vote » (Ce pays est le nôtre….).


Encore, les manifestants, exhibant des portraits de détenus d’opinion, à l’exemple du moujahid Lakhdar Bouregaâ, de Karim Tabbou, Samir Benlarbi et tant d’autres figures, n’ont pas cessé d’exiger leur libération, « Libérez khaoutna ! », (Libérez nos frères ! ».


Il faut signaler que les manifestations de vendredi commencent à se singulariser par la présence des membres d’une même famille et souvent ce sont des familles tout entières (père, mère, enfants et proches) qui viennent manifester comme « par un devoir sacré », comme nous le dira cet octogénaire avec sa femme, elle-même du même âge.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter