Articles similaires

Nationale

#TITRE

854

Sahara Occidental : Les divagations de Saâdani

18 octobre 2019 | 20:28


Décidément très prolixe, Amar Saâdani, l’ex-SG du FLN, confirme sa position sur le Sahara occidental, et affirme qu’il revient au Maroc. Il oublie dans la foulée que ce territoire, selon l’ONU, n’est pas autonome, et qu’il n’a, dès lors, jamais appartenu à l’actuelle puissance occupante. Mieux, l’ONU tente d’organiser un référendum d’autodétermination depuis 1991, accepté puis rejeté par l’ex roi du Maroc, Hassan II, qui a voulu torpiller le processus en introduisant dans le corps électoral de faux « chouyoukhs » sahraouis.


Dans un entretien à TSA, Amar Saâdani s’explique : « En vérité, je considère, d’un point de vue historique, que le Sahara est marocain et rien d’autre. Il a été enlevé au Maroc au congrès de Berlin. Aussi, je pense que l’Algérie a versé pendant cinquante ans des sommes faramineuses à ce qui est appelé le Polisario et cette organisation n’a rien fait et n’est pas parvenue à sortir de l’impasse. La relation entre l’Algérie et le Maroc est plus grande que cette question. Je pense que la conjoncture est favorable car il y a l’élection d’un nouveau Président et le changement de système en Tunisie, l’Algérie se dirige vers une élection et un changement de système, la Libye aussi vit une transformation. » Pour lui, « tout cela peut concourir à relancer l’unité maghrébine comme l’ont voulue les vétérans du FLN et de tous les partis nationalistes, du Maroc, d’Algérie, de Tunisie et de toute l’Afrique du Nord. » Et puis, il pense que « la question du Sahara doit prendre fin et que l’Algérie et le Maroc doivent ouvrir leurs frontières et normaliser leurs relations ». « L’argent versé au Polisario, avec lequel ses membres se baladent depuis cinquante ans dans les hôtels de luxe, doit revenir à Souk Ahras, El Bayadh, Tamanrassset et autres villes. C’est mon avis, même s’il doit déplaire à certains », ajoute-t-il


Pour autant, il semblerait que Saâdani ait oublié de dire que lorsqu’il était à la tête du FLN et, surtout, au perchoir au Parlement, il n’a jamais contesté la question sahraouie, encore moins le Front Polisario, comme représentant du peuple sahraoui. Mieux, le dossier de décolonisation du Sahara occidental, le dernier sur le continent africain, fait toujours l’objet d’intenses efforts des Nations-unies et de ses différents secrétaires généraux, qui ont nommé des représentants personnels pour faciliter et mener les discussions entre le Maroc et le Front Polisario, afin d’ouvrir la voie au processus de décolonisation à travers un référendum d’autodétermination qu’organiserait la MINURSO.


Mais que le royaume du Maroc a toujours bloqué depuis 1991, date du cessez-le-feu au Sahara occidental sous l’égide du SG de l’ONU, l’Egyptien Boutros Boutros Ghali, et le début des négociations pour l’identification du corps électoral devant participer au référendum d’autodétermination au Sahara occidental, un territoire non autonome selon la charte des Nations unies. Les fonds du Polisario sont en majorité des dons d’ONG et d’associations internationales de soutien à la lutte du peuple sahraoui pour recouvrer son indépendance, notamment espagnoles et françaises. Des organisations de l’ONU, comme le Haut-commissariat aux réfugiés, financent également le Polisario à travers la prise en charge des réfugiés, la scolarisation des enfants, l’alimentation des populations réfugiés à Hassi Rabouni et les camps libérés, notamment par le PAM (programme alimentaire mondial.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter