Articles similaires

Nationale

#TITRE

801

Amar Ghoul sera convoqué

12 mai 2019 | 21:30
Ghoul Amar Redouane Hannachi


La chambre criminelle de la Cour suprême a désigné un magistrat rapporteur pour établir un rapport dans les pourvois en cassation demandés par le procureur général près la cour d’Alger et les avocats de la défense des inculpés condamnés, dans le cadre de l’affaire de l’autoroute Est-Ouest.


Le dossier de l’affaire, qui traîne depuis trois ans, a été remis le 17 avril dernier au magistrat qui exerce en qualité de conseiller au niveau de la plus haute instance judiciaire du pays, par le premier responsable de cette institution qui a pour rôle de contrôler le travail des cours de juridictions implantées à travers le territoire national.


Le magistrat rapporteur devra remettre son rapport dans un délai qui ne doit pas dépasser un mois et relèvera dans son rapport les lacunes et carences constatées lors du premier jugement qui s’est déroulé en 2015.


La réouverture de ce dossier intervient quelques jours après les garanties présentées par le chef d’état-major et vice-ministre de la Défense nationale, Gaïd Salah, qui a promis au peuple algérien de se pencher sur toutes les affaires liées aux malversations et de présenter à la justice tous ceux qui en sont à l’origine.


Le magistrat rapporteur convoquera l’ancien ministre des Travaux publics Amar Ghoul dont le nom a été cité au cours du premier procès par l’ancien secrétaire général du ministère de tutelle, Bouchama, qui a été purement et simplement acquitté par le tribunal criminel d’Alger présidé alors par Hellali Tayeb, qui a estimé ce jour-là qu’il ne pouvait pas convoquer et déranger par la même occasion un ministre d’Etat.


Le nom de l’ex-premier responsable du secteur des Travaux publics, Amar Ghoul, a été par ailleurs cité par le principal inculpé Chani Medjdoub par rapport aux directives qu’il recevait de ce dernier dans la conclusion des marchés publics.


Chani Medjdoub, l’homme d’affaires luxembourgeois, avait été condamné par le tribunal criminel à 18 ans de prison ferme et avait introduit un pourvoi en cassation, sollicitant la révision de la peine prononcée à son encontre car il avait estimé que le verdict prononcé à son encontre « était trop lourd ! ».


Des cadres et des fonctionnaires du ministère des Travaux publics, dont certains exercent toujours, seront auditionnés et devront se présenter à la justice pour donner leur version des faits dans un premier temps en tant que témoins.


Le procès après cassation sera programmé lors des prochaines sessions criminelles, entre les mois d’octobre et novembre prochains.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter