Articles similaires

Nationale

#TITRE

316

Ali Haddad détient 17% de ses actions : Fertial soupçonnée de transfert illicite de devises

25 août 2019 | 19:35
Haddad B.A


La justice algérienne serait sur les traces d’un probable transfert illicite de devises qu’aurait effectué l’entreprise algéro-espagnole Fertial, au sein de laquelle Ali Haddad, actuellement en détention provisoire, possède 17% des actions.


Spécialisée dans la fabrication d’engrais, Fertial est complètement paralysée après le gel total de ses comptes bancaires, dans le cadre des enquêtes sur Ali Haddad, décidé par la justice.


Le directeur général de la société, Stephane Dieude, a annoncé hier dimanche que les comptes de la société ont été bloqués totalement par la BEA.


Selon lui, tout a commencé avec « la décision de justice datée du 20 juin 2019 prise par le tribunal de Sidi M’hamed, qui a provoqué le gel de la quasi-totalité des comptes bancaires et des moyens de financements de Fertial ».


Cette décision a été prise dans le cadre des enquêtes menées par la justice sur l’actionnaire Ali Haddad et l’ETRHB ; alors que Fertial n’est nullement concernée par ces affaires en justice », explique M. Dieude dans sa correspondance aux travailleurs.


La décision du tribunal de Sidi M’hamed a impacté Fertial, sans provoquer le blocage total de son fonctionnement, et surtout compromettre le versement des salaires.


Fertial, assure son patron, « a essayé avec d’extrêmes difficultés et sous le contrôle très exhaustif de la banque BEA de maintenir le paiement des salaires du personnel et de quelques fournisseurs et prestataires prioritaires pour le maintien de son activité ». Mais la BEA a ensuite tout bloqué, puisqu’elle a appliqué « la décision de justice du 20 juin 2019. Suite à la pression d’institutions sécuritaires récemment sensibilisées au contexte interne de Fertial, la banque a été donc contrainte de geler, avec effet immédiat, nos derniers comptes opérationnels, ce qui nous empêche de réaliser la moindre opération de paiement dont les salaires au titre du mois d’août que nous nous apprêtons à mettre au paiement », explique le directeur de Fertial.


L’enquête dont est la cible Haddad tente de savoir comment celui-ci a pu obtenir 17% des actions de Fertial, alors que certaines sources parlent de soupçons d’un trafic international de Villar Mir, le partenaire espagnol détenteur de 49% des actions. Les enquêteurs travailleraient sur une possible collusion dans un vaste transfert de devises à l’étranger via le groupe Villar Mir, entre sa filiale espagnole Fertiberia et celle algérienne Fertial.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter