Articles similaires

Nationale

#TITRE

444

Algérie-Corée du Sud:Nouvel élan à la coopération économique

17 décembre 2018 | 20:21
Algérie corée du sud Lilia Ait Akli

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a appelé les entreprises coréennes à venir investir massivement en Algérie. Il estime que le pays accorde beaucoup d’avantages aux entreprises étrangères désirant investir dans le cadre du partenariat.

« L’Algérie vous attend avec beaucoup d’avantages, et vous allez investir dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant », a déclaré Ouyahia aux Coréens lors de la 5e édition du Forum d’affaires Algérie-Corée du Sud, hier à Alger.

Mettant en avant la loi régissant l’investissement, Ouyahia a indiqué que cette dernière accorde des avantages aux investisseurs, entre autres, l’exonération fiscale et douanière pour les entreprises créées dans le cadre d’un partenariat. La mise à disposition du foncier destiné à l’investissement avec des prix compétitifs est un autre avantage qu’accorde le pays aux investisseurs, avec la disponibilité d’une main-d’œuvre et un marché de 40 millions de consommateurs. Le Premier ministre a cependant qualifié la présence des entreprises sud-coréennes en Algérie de « modeste », malgré leur savoir-faire avéré de par le monde. « Aucun accord important n’a été conclu entre l’Algérie et la Corée du Sud dans l’industrie hormis ces dernières années dans le secteur de l’électronique, et maintenant dans l’automobile », a argué Ouyahia, sachant que les échanges commerciaux entre les deux pays en 2017 étaient de 2,3 milliards, dont près de 700 millions de dollars d’exportations algériennes et 1,6 milliard de dollars d’importations. Pour le premier semestre 2018, les importations algériennes de la Corée s’élevaient à 609 millions de dollars, alors que ses exportations vers ce pays étaient de 474 millions de dollars.

S’adressant également à la délégations sud-coréenne conduite par le premier ministre Lee Nak-yon, Ouyahia n’a pas manqué d’évoquer la stabilité du pays. « L’Algérie constitue une porte sur l’Afrique, le monde arabe et aussi sur le marché européen, avec lesquels nous sommes liés par des accords de libre-échange », a-t-il soutenu, tout en soulignant la détermination pour le développement des relations bilatérales.

De son côté, son homologue sud-coréen Lee Nak-yon a exprimé la volonté de son pays quant au renforcement de l’investissement en Algérie dans plusieurs secteurs à l’instar de l’industrie, de l’agriculture, des technologies, des énergies alternatives et de la construction automobile, en plus d’échange d’expériences dans divers domaines, citant le transport, l’administration et la valorisation des déchets. Il a par ailleurs souligné la stabilité « retrouvée » de l’Algérie dans tous les secteurs et à tous les niveaux en dépit des moments difficiles traversés par le pays, particulièrement durant la décennie noire.

Dans son allocution, Nak-Yon a précisé que l’Algérie était le seul pays d’Afrique avec lequel la République de Corée avait signé un accord de partenariat stratégique en 2006, mais les deux pays n’ont pas échangé suffisamment pour être à la hauteur de leur partenariat.

Selon lui, il reste un grand nombre de secteurs où les deux pays peuvent et doivent coopérer, proposant, à cet égard, le renforcement de la coopération bilatérale dans l’industrie manufacturière qui, a-t-il dit, a permis à la Corée du Sud de sortir du sous-développement.

L’Algérie et la République de Corée peuvent également intensifier leur coopération notamment dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans lequel la Corée du Sud a atteint un niveau de maîtrise élevé et mondialement reconnu, a-t-il dit.

Il a, dans ce sens, fait savoir qu’un protocole d’accord sera signé à l’occasion de son séjour en Algérie pour encourager la coopération dans les domaines des TIC et des énergies renouvelables.

Les TIC peuvent être utilisées dans l’agriculture, le transport et l’administration, a-t-il avancé en précisant que la Corée du Sud souhaite partager son expérience dans ce domaine avec l’Algérie.

Il a aussi proposé d’élargir le partenariat algéro- sud-coréen à d’autres domaines comme les installations industrielles, citant les centrales thermiques, les raffineries et les installations environnementales pour le traitement de l’eau et des déchets.

Le Premier ministre sud-coréen a évoqué la conclusion entre les deux pays d’accords de coopération dans les domaines de l’environnement et des douanes, alors qu’une réunion de haut niveau sera par ailleurs tenue autour de la coopération dans le domaine aérospatial.

Lee, a annoncé la réunion, en 2019 Nak-Yonn du Comité mixte algéro-sud-coréen, dont la dernière rencontre remonte à 2007.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter