Nationale

#TITRE

658

Alger œuvre pour réconcilier Ankara et Damas

2 juillet 2016 | 18:21
Sofiane Abi

L’Algérie, qui a fait ses preuves dans le règlement de conflits par le dialogue et la réconciliation serait, cette fois, sollicitée pour réconcilier la Syrie et la Turquie. Des délégations de ces pays seraient en Algérie dans ce cadre.

La réconciliation de la Turquie avec la Russie, qui a eu lieu récemment, ne serait pas la dernière initiative d’Ankara, dans une démarche annoncée par son Premier ministre, Binali Yildirim.

Le Premier ministre a informé la presse que son pays va se réconcilier avec le maximum de pays avec lesquels il était en désaccord. La Turquie a normalisé ses relations avec Israël et présenté des excuses à la Russie pour le bombardier russe détruit par l’armée de l’air turque.

Cet appareil russe était en mission contre l’organisation terroriste Daech quand il a été abattu par la Turquie. La Russie a noté que son appareil a été ciblé au-dessus de la Syrie et non en Turquie, alors qu’Ankara avait indiqué que le bombardier militaire russe se trouvait au dessus de la Turquie. Elle a présenté des excuses à la Russie.

Le président Poutine a réagi en donnant instruction à son gouvernement de la lever les sanctions décidées par la Russie contre la Turquie après ce drame. La Russie aide l’armée Syrienne à lutter contre des organisations radicales, dont Daech, alors que la Turquie exige le départ de Bachar El-Assad.

Le rapprochement entre la Turquie et la Russie est une heureuse initiative qui aiderait les pays de la région à coopérer dans la lutte contre l’intégrisme. Une coopération de la Turquie avec la Syrie est une perspective très importante dans cette lutte. « La normalisation des relations avec la Russie entraînera un rapprochement avec la Syrie.

C’est un moment extrêmement important. Il existe des informations attestant que des représentants turcs et syriens mènent des négociations en Algérie, et avec la médiation de ce pays nord-africain. L’Etat syrien est également prêt à un accord, car (le président Bachar) El-Assad souhaite assurer l’intégrité de son pays. L’exportation du terrorisme est lourde de conséquences.

Il est temps d’entamer un dialogue de paix et de former un front uni de lutte contre le terrorisme « , a estimé le président du parti turc Patri, Doğu Perinçek, dans une interview accordée à la presse russe. « Les autorités syriennes ont réussi à obtenir des succès considérables. Elles ont assuré l’intégrité du pays, établi le contrôle sur une partie considérable du territoire syrien, atteint les régions du nord du pays.

Et à ce stade, la coopération entre la Turquie et la Syrie est inévitable », a expliqué l’homme politique.
L’Algérie a adopté une attitude très sage pour ce qui est de la Syrie, en refusant de s’ingérer dans les affaires de ce pays. Cette politique a été appréciée par Damas.

L’Algérie a, dans sa politique de non-agression, maintenu son ambassade en Syrie et l’ambassade de ce pays en Algerie. Pour rappel, en avril 2016, une délégation conduite par le ministre Abdelkader Messahel s’était rendue en Syrie, exprimant le soutien de l’Algérie à ce pays contre le terrorisme qui attaque la Syrie, la Turquie, et d’autres pays dans le monde.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter