Nationale

#TITRE

366

Alger et Téhéran sur la même longueur d’onde

19 juin 2017 | 18:43
T. R.


Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Jawad Zarif, s’est entretenu avec le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, ce dimanche à Alger, à l’occasion de sa visite dans le cadre d’une tournée dans la région d’Afrique du Nord.


Parmi les points importants qui ressortent des entretiens entre les chefs de diplomatie des deux pays, l’hôte de l’Algérie a souligné la convergence de vues entre l’Algérie et son pays concernant la coopération internationale, la lutte antiterroriste, le respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté des Etats et la non-ingérence dans leurs affaires internes.


« Nous avons procédé à un échange de vues sur la nécessité de la coopération internationale dans la lutte antiterroriste, du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriales des Etats et la non-ingérence dans leurs affaires ainsi que sur l’importance du dialogue pour parvenir à des solutions pacifiques aux conflits et aux différends », a déclaré à la presse le ministre des Affaires étrangères iranien à l’issue de son entrevue avec Abdelkader Messahel.


Le chef de la diplomatie iranienne a précisé avoir évoqué avec M. Messahel « les questions régionales notamment en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme » qualifiant ces entretiens de « bons et constructifs ».


Qualifiant les relations entre l’Algérie et l’Iran de « très solides » dans divers domaines économiques et politiques, le ministre iranien a fait état de « concertations continues » et de « dialogue permanent » entre les deux pays concernant toutes les questions.


Il a affirmé, dans ce contexte, que cette rencontre a permis d’évoquer « les relations bilatérales ainsi que la coopération bancaire et économique et les moyens à même de dynamiser et de booster davantage ces relations ».


Pour sa part, M. Messahel a affirmé avoir procédé avec son homologue iranien à « l’évaluation des mécanismes de la coopération bilatérale et l’examen de de la situation dans le monde arabo-musulmans ».


L’entretien a été également l’occasion de « présenter l’approche algérienne en matière de lutte antiterroriste et concernant le rôle de la démocratie dans la lutte contre ce fléau », en sus de « la question du règlement des conflits et la position de l’Algérie rejetant toute ingérence étrangère dans les affaires internes des pays et la nécessité du respect de leur souveraineté », a ajouté M. Messahel.


« Même pour la situation en Syrie, en Libye ou en Irak, notre position est claire : la solution doit être interne, entre les concernés directement, sans aucune ingérence ou pression politique de l’extérieur », a ajouté M. Messahel.


Il a souligné, dans ce sens, l’importance du « respect de la souveraineté, de la volonté et des choix des peuples ». Il convient de rappeler le ministre iranien des Affaires étrangères a également été reçu par le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune.


Les deux parties ont tenu à exprimer leur volonté commune à œuvrer pour une « consolidation accrue » des relations bilatérales, de même que cette audience a donné lieu à un échange de vues sur les questions internationales d’intérêt commun, notamment celles liées à la crise du Golfe. A cette occasion, le Premier ministre a rappelé la position de l’Algérie qui « prône le dialogue entre les différentes parties ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter