Nationale

#TITRE

288

Al-Sarraj mise sur l’appui algérien

9 mai 2017 | 21:41
S. T.

Le président du Conseil présidentiel du gouvernement d’entente nationale de Libye, Fayez Al-Sarraj, table sur l’appui algérien pour faciliter la mise en œuvre d’un dialogue interlibyen en Libye, loin de toute ingérence étrangère.

Arrivé hier à Alger, Al-Sarraj a été à reçu à l’aéroport international Houari-Boumediène par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, accompagné du ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel.
Durant sa visite, Al-Sarraj s’est entretenu avec Sellal sur l’évolution de la situation en Libye et des derniers développements intervenus sur ce dossier. 

Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la poursuite des efforts de l’Algérie pour le parachèvement de la solution politique consensuelle mise en œuvre par les parties engagées, a été l’occasion de procéder à une évaluation du processus en cours ainsi qu’à un examen des voies et moyens susceptibles de contribuer à un retour à la paix et à la sécurité dans un cadre inclusif et ce, conformément à la légalité internationale.

Le Premier ministre a mis à profit l’opportunité de cette rencontre pour réaffirmer à son hôte la disponibilité de l’Algérie à demeurer aux côtés du peuple libyen frère, en toute circonstance.

L’entretien a eu lieu en présence du ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel. De son côté, le président du Conseil présidentiel du gouvernement d’Union nationale libyen, Fayez al-Sarraj, a mis en relief « les relations étroites qui lient la Libye et l’Algérie », en témoigne « le succès de la visite du ministre Abdelkader Messahel en Libye ».

« Cette démarche (visite de M. Messahel) a été favorablement accueillie et saluée, car elle reflète les relations étroites entre les frères « , a indiqué Al-Sarraj dans une déclaration à son arrivée à Alger.

S’exprimant sur sa visite à Alger, le responsable libyen a affirmé qu’elle s’inscrit dans le cadre des rencontres continues entre l’Algérie et la Libye, se félicitant par la même « des efforts de l’Algérie visant à trouver des solutions efficientes à la crise en Libye ». Il a également indiqué qu’il était à Alger pour examiner « plusieurs questions importantes » lors de ses rencontres avec les responsables algériens.

La Libye a accueilli favorablement lundi les résultats de la 11e réunion des pays voisins de la Libye tenue à Alger pour affirmer l’intérêt et l’attachement de ces pays à la sécurité, à la stabilité et à l’intégrité territoriale de ce pays : « Je salue à partir de cette tribune, les résultats qui ont couronné nos travaux lors de la session d’Alger des pays voisins de la Libye et susceptibles de conforter notre optimisme quant au retour de la stabilité dans notre pays et à la fin des souffrances du peuple libyen qui aspire à un avenir meilleur », a indiqué le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohammed Tahar Siyala, après la lecture du communiqué final de la réunion devant les participants et un parterre de journalistes nationaux et internationaux.

Lors de la conférence de presse animée par le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine (UA ) et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, en présence de l’émissaire des Nations unies, chef de la mission pour la Libye, Martin Kobler, M. Siyala a salué de nouveau le rôle de l’Algérie qui a abrité cette rencontre : « Nous remercions l’Algérie pour les efforts consentis et qu’elle continue de consentir pour la stabilité dans les pays de la région et de tous ses peuples », a-t-il indiqué.

A une question sur les principaux amendements relatifs à certains points de l’accord politique signé en décembre 2015, M. Siyala a jugé « prématuré de parler de la substance des amendements à introduire mais nous pouvons toutefois, émettre certains points de vue des Libyens n’ayant pas encore mûri.

Il existe néanmoins des indices quant à la nécessité de revoir la composante du Conseil présidentiel et de procéder à la séparation entre le Conseil présidentiel et le Conseil des ministres, outre certains amendements sans grande importance ».

Parlant de « simple opération chirurgicale », il a indiqué que l’application de l’accord en question a démontré en peu de temps que certains amendements s’imposent : « Les amendements à introduire seront définis, eux, par le mécanisme prévu dans l’accord politique », a-t-il poursuivi avant de préciser qu’il existait une commission dont une partie sera choisie par le Conseil des députés et une autre par le Haut Conseil d’Etat.

Celle-ci se penchera sur l’examen des amendements requis pour enfin les soumettre au Conseil des députés pour adoption, a-t-il encore dit. M. Siyala a en outre précisé que la visite de M. Messahel en Libye « a été préparée et coordonnée avec le Conseil présidentiel et le gouvernement d’Union nationale », ajoutant que « nous étions préalablement informés du programme et des régions où il devait se rendre ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter